Aujourd’hui « Dommage » – 17 septembre

Cher Mr Queneau,

J’ai décidé ce jour d’écrire uniquement sur les consignes positives … pour ne pas ressasser de regrets ou être agacée sans raisons.
Par conséquent je vous joins ce mot d’excuse par anticipation : je n’écrirai pas de réel le 21 septembre (Aujourd’hui pas envie de), le 12 octobre (Aujourd’hui pas bien rangé), le 21 octobre (Aujourd’hui attention parti­culière à ne pas faire), le 4 novembre (Aujourd’hui ça ne se passera pas comme ça) et le 13 novembre (Aujourd’hui pas de place pour).
Na ! Dommage ?

Vous prenant peut être au dépourvu, voire vous retournant dans votre tombe, j’ai voulu tout de même vous laisser un petit « dommage  »
Le Beau compensant le Dommage

Les paroles sont ici 

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 110 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Le cheval blanc – Elsa Triolet

« Tu es une chic fille mais…
– Mais ?
Hélène était suspendue aux lèvres de Michel, à ces lèvres dont elle avait vainement essayé de saisir la fossette des coins. Ils étaient assis sur un gros rocher tendu du velours vert d’une mousse épaisse, sous les grands arbres aux troncs roulés dans ce même velours vert, avec les branches couvertes de petites feuilles tendres….

– …mais je n’ai pas d’argent  ! j’ai dépensé mes derniers sous pour les deux chemises que j’ai achetées hier à Fontainebleau…
– Si tu n’avais pas absolument tenu à nous louer pour la journée cette stupide voiture d’enfant à deux roues….
– Il n’était pas gentil le petit poney ?
– C’est le plus gentil et le plus petit poney que j’ai jamais vu. C’est une honte de se faire traîner à deux par un cheval de la taille d’un chien ….ça t’a coûté deux cents francs.
– C’est ce que je dis …Entre le poney et les chemises, je n’ai plus le rond. Tu sais, ils sont forts ces poneys écossais, il ne faut pas croire qu’il a peiné pour nous traîner….
– Tu me préfères le poney….
– Je te préfère avec le poney…. Hélène ! dis-moi de m’en aller ! tu ne voudrais pas vivre avec un homme entretenu……

;

Le cheval blanc – Elsa Triolet