Le cheval blanc -Elsa Triolet

CHEVAL BLANCLecture commune avec Soène

(Livre publié en 1943)

:

Né au début du XXe siècle, Michel Vigaud est adolescent pendant la première guerre mondiale.
Il vit seul avec sa mère, ils sont parfois riches, parfois pauvres : ancienne cantatrice, celle-ci joue au casino pour assurer sa subsistance et celle de son fils …ils voyagent dans toute l’Europe … Michel restera incapable de se fixer presque toute sa vie. Sa mère traîne sa douleur d’un chagrin d’amour disparu.
Est-ce à cause de cette enfance bohème, de  l’absence d’un père ou d’un trop grand attachement à sa mère?  mais Michel a du mal à faire des projets et à aimer ses contemporains.
À 16 ans, il s’engage comme matelot sur un bateau et part faire le tour du monde. Il reviendra quelques années plus tard…. trop tard pour faire un dernier adieu à sa mère.

.
Très jeune Michel vit au jour le jour, ayant pour seules possessions les vêtements qu’il a sur le dos. Il rencontre des gens qui veulent l’aider mais il ne s’attache pas et repart vite à l’aventure. Il cherche l’amour sans le trouver, il fuit quand ses maîtresses deviennent trop pressantes ou quand ses amis lui en demandent trop.
L’entre-deux-guerres est pour lui trop calme, il a besoin de frissons et deviendra pilote dans l’aviation balbutiante, partira en Afrique puis aux Etats-Unis. Il est beau et charismatique…. il pourrait devenir acteur … Mais il ne saisit pas les propositions qu’on lui fait. En fait, il voudrait être un chevalier, un héros, en quelques mots, il voudrait « sauver le monde sur son cheval blanc ».

Michel est intelligent mais indécis, il est formidablement doué (en musique, au piano) mais il se sent enfermé dans sa vie alors il fuit….

Il finit par découvrir l’amour avec Élisabeth mais ce grand séducteur ennuie sa belle : il est beau, vif, mais si peu cultivé……

Un extrait
Monsieur Leclerc se versait du Pelure d’Oignon :
« Ce petit vin est excellent….Oh ! pardon, je ne vous ai pas servi ! …Pas à moi…je veux dire, il ne m’arrive rien que je n’aie prévu. J’ai été trop vieux pour faire la guerre, mon fils était trop jeune… Vous me direz que nous avons eu de la chance. Possible ! mais nous en avons eu… Quels sont, par exemple, vos projets d’avenir à vous, Vigaud ?… »

Michel reste silencieux. Francine le regardait intensément ; André jouait avec son verre : les projets de Michel !
« Je n’ai pas de projet », finit par dire Michel. Il semblait réfléchir, André le trouvait énervant, pourquoi se donne-t- il cet air de réflexion quand il sait pertinemment qu’il n’a aucun projet ? C’est le propre de Michel de ne pas avoir de projets. « Je n’ai pas de projets, parce que…. » comme ça, Michel… Ah tout de même, il l’avoue !
« Parce que ? »  Monsieur Leclerc, attentif, lève les yeux de sa côtelette.
« Parce que je ne peux jamais me libérer de l’idée de la fragilité de toute chose… L’homme propose et Dieu dispose… Dieu, si l’on veut…. tout ne tient qu’à un fil. Tout cet édifice humain, vous savez…. les lois, les croyances. Ces murs ….La maison d’en face…La ville… je ne sais pas si je m’explique clairement…

« Pas très… » Monsieur Leclerc était pourtant resté sérieux et attentif. Il y eut un silence (page 135)

/

En conclusion :  Michel est toujours attachant surtout quand il est jeune et parfois un peu énervant quand on voit son manque de maturité lorsqu’il fête ses 30 ans……un beau portrait d’un jeune homme puis d’un homme qui se cherche ….Sans réellement parvenir à vivre….

Vers la moitié du livre, j’ai ressenti un peu de lassitude dans cette fuite en avant de Michel et puis les personnages ont recommencé à m’intéresser.

Challenge Top 50 chez Claire (catégorie couleur)

challenge top 50

8 réflexions au sujet de « Le cheval blanc -Elsa Triolet »

  1. Coucou Valentyne,
    Ton portrait de Michel ne me le rend pas plus attachant 😉
    Est-ce la génération qui nous sépare qui nous fait voir les choses autrement ?
    Ce qui me plaît, c’est la compétition dans l’écriture des deux auteurs.
    C’est vrai aussi que ce roman, 60 ans après, pourrait très bien s’appliquer à la jeunesse actuelle, enfin plutôt à une certaine classe de jeunes car E et L nous décrivent plutôt un monde friqué…
    Merci d’avoir fait cette 2e LC avec moi. Je me suis beaucoup amusée à faire cet exercice, très « scolaire » pour moi 😉
    Bon dimanche et gros bisous

  2. Coucou Soene 🙂

    Le côté génie dilettante de Michel m’a bien plu en effet 🙂

    Si tu veux je t’envoie « roses à crédit » d’Elsa Triolet , trouvé en brocante. Le personnage principal est une femme cette fois … Mais je crains qu’il ne te plaise pas plus que le cheval blanc »….
    Bises ses et bon dimanche 🙂

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s