Autopsie chez Jobougon et Aujourd’hui « la chose à ne pas dire » – 10 août

Lettre de Participation à l’Agenda Ironique d’août organisé par JoBougon ici

;

Chère Fée C.

.
Je t’écris pour te raconter le dernier colloque des fées, qui comme tu le sais se tient à Belleville, chaque mois d’août. Dommage que tu n’aies pas pu venir, cela t’aurait plu, mais comme tu passes tes étés dans le coin de Nice, je comprends que ce ne soit pas compatible avec ton activité de retraitée, rangée des cas rosses.

;
Il y avait un intervenant sympa, qui débute en tant que Prince, j’ai nommé le Prince Pépito : il a été présenté à notre assemblée par le Prince Lu et le prince Béhène que tu connais déjà. Nous autres fées, nous ne sommes pas racistes, mais ce prince, mexicain pour le moins, il fallait un peu le bizuter. Alors avec les copines, on l’a laissé tranquillement présenter son sujet : « La révolution Internet dans le royaume des fées : opportunité et/ou menace » et ensuite on lui a posé plein de questions, genre mitraillette, tu vois :

/
– Et comment il fait l’internet pour multiplier les pièces d’or ? pour sauver Gepetto de la baleine ? pour empêcher la belle au Pois dormant de se prendre une claque à « Qui veut épouser mon chérubin »? pour réaliser trois souhaits tous plus fous les uns que les autres ? pour sortir  les trois petits cochons des griffes  du loup ? Pour sauver le soldat Ryan et sortir Dada de son marécage ? pour sauver le petit Poucet et ses sept cailloux ? pour capturer les ogres et ….

.

Pépito m’a coupé la parole et a dit : » Les batailles se perdent dans la précipitation »

.
Cela a jeté un blanc dans la salle, on s’est toutes regardées, consternées, ce prince qui ne savait même pas que l’on ne STOPPE PAS  une tirade de fée…quel sans-gêne tout de même…

/
Suite à cette provocation (il y a des CHOSES A NE PAS DIRE quand même) j’ai sorti mon arme blanche (j’aurais aimé que tu sois là, tu aurais pu sortir ton flingue), et j’ai voulu découper cet infâme Pépito dans le sens longitudinal mais la fée Rose a bien vu mon noir dessein : elle a jeté un sort avec de la poudre aux yeux (jaune la poudre je précise, j’en ai eu plein sur ma belle robe pervenche  qui a changé instantanément de couleur mais ceci est une autre histoire).

Tout de suite, le sort a transformé le Pépito susnommé en grenouille avec une cape rouge et une couronne. Comme tu sais que, féontologiquement parlant, les reinettes sont des espèces protégées (comme la Baleine, le Dodo, le Paresseux, j’en passe des vertes et des pas mûres),  …j’ai vite rangé mon coutelas dans mon dos mais je veille au grain. Il perd rien pour attendre le Pépito !

La fée B.

illustration-autopsie-des-contes-de-fc3a9es (2)

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO ( écrit hier)

2. pas plus de 100 mots : 430 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

;
Enigme : Il faut trouver qui est la fée B. et qui est la fée C.

Petite précision : ces deux personnages  ne sont pas présents dans le même livre.

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Publicités