Un privé à Babylone – Richard Brautigan

Finalement, elle a parlé, après s’être humecté les lèvres.
« Ecoutez, espèce de gros flic, dit-elle. Pour commencer, les menottes sont trop serrées. Ensuite, j’ai envie de boire une bière. Tertio, je suis riche et je m’en tire déjà pas mal comme çà. Et puis, en plus, vous ne pouvez rien prouver. Tout ce que vous avez, c’est une série de preuves indirectes, et mes avocats se feront un plaisir de les mettre en pièces, que c’en sera un vrai bonheur. Quand ils vous auront amené à la barre, une fois qu’ils en auront fini avec vous, le commissariat de police vous mettra en retraite anticipée pour troubles mentaux. Cela ou alors la prochaine affaire sur laquelle vous vous retrouverez consistera à balayer derrière les chevaux avec une petite pelle dans les écuries de la police. Cela vous paraît un peu plus clair maintenant ? »
Personne n’avait jamais dit au sergent Rink avant qu’il était une espèce de gros flic.
Il est resté planté là, incrédule.
Il avait joué et il fallait qu’il abatte sa main.
« Réfléchissez-bien » dit-elle.. Et puis elle a baissé les yeux vers ses poignets entravés en prenant un air exaspéré, quelque chose de très bien fait. Après ça, elle a regardé le sergent droit dans les yeux. Elle n’a pas baissé les siens.
Moi je suis resté là, comme au cinéma, à regarder tout cela se dérouler sous mes yeux. Le prix du billet ne s’élevait qu’à un voyage au cimetière à minuit dans une voiture volée après avoir tiré dans la jambe d’un nègre plus un arrêt chez moi pour mettre le corps d’une prostituée assassinée dans mon réfrigérateur.
Pas cher.
« Je crois que vous bluffez, dit le sergent Rink.
– Vous n’êtes tout de même pas aussi bête que vous en avez l’air, dit la blonde riche. Vous savez à quoi ça ressemble vingt-cinq ans de crottin?

;

Un privé à Babylone – Richard Brautigan 

.

Sur une idée de Chiffonnette

citation

Publicités

8 réflexions au sujet de « Un privé à Babylone – Richard Brautigan »

  1. Je ris ce matin en te lisant…
    Me voilà devant le personnage préféré de notre Inspecteur Brod. :)))
    Décidément, il faut que je lise ce livre.
    Bises et douce journée.

    • Ah oui 🙂 j’ai cherché dans l’anthologie et j’ai trouvé ce passage :
      « Je suis l’inspecteur Brod. Ce n’est pas mon vrai nom, mais dans la grande maison on ne me connait qu’avec celui-ci. En fait, je m’appelle Gérard Touillard.
      Ce nom, Brod, me vient d’un roman de Richard Brautigan : un privé à Babylone …. Oui, j’ai ma Babylone et alors ? Babylone, c’est ma vie de rêve, celle de toutes mes nuits , c’est mon autre vie , celle où je suis un privé à Miami, adulé par mes deux magnifiques secrétaires, c’est moi dans une Lamborghini Countach, c’est une vie où tout me réussit, où rien ne me résiste : les femmes, les malfrats, les enquêtes qui me conduisent à travers le monde, même les serrures Bricard à trois points d’ancrage.
      Mais ici, dans la réalité tout est bien différent. Rien de tout ça. Un bureau minable sous l’escalier, pas de secrétaire, une vieille Renault 14 et un vieux Sig Sauer qui s’enraye pour un rien! Quand j’ai voulu le faire changer, on m’a remémoré la dernière fois où, coincé dans le trou de la poche de ma gabardine , en voulant le sortir pour couvrir le commissaire, le coup est parti avec le pied du collègue qui était à ma droite et qui, depuis, a pu revendre toutes ses chaussures gauches.  »

      Bisessss Quichottine 🙂

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s