Je hais les dimanches – Hervé Bellec

je hais les dimanches
Ce qui m’a décidé pour choisir  ce livre présent dans la liste de la dernière Masse Critique  de Babelio?
Et bien, d’abord la couverture. Un homme à cheval qui charge (quoi ?) avec une lance « stylo-plume » et aussi la quatrième qui dit « Quelle noble folie est donc celle d’Hervé Bellec qui combat les dimanches comme l’autre combattait les moulins « 
 ;
Hervé Bellec hait les dimanches et pendant 52 semaines, il a écrit une chronique sur le sujet….. En vrai, il ne les déteste pas tant que cela….
Je vous livre mes impressions sur ces chroniques qui m’ont fait sourire pour la plupart, intéressée , et aussi émue….
 ;
Hervé traîne son vague à l’âme du dimanche à Quimper, à Locquirec.  Mais aussi à Brooklyn, à Doha, dans des salons du livre divers et variés.
Il nous parle de ses enfants, partis de la maison et du dimanche soir si vide…. Il évoque ses rencontres avec ses lecteurs (plus de lectrices que de lecteurs) …
Au détour d’un dimanche pluvieux ou ensoleillé, des souvenirs d’enfance en région parisienne surgissent, l’émotion d’un coup de fil annonçant le décès d’une ancienne nounou, l’adolescence en Bretagne comme une seconde naissance….
De chronique en chronique, j’ai apprécié un peu plus….
 .
Ne croyez pas que ces chroniques soient tristes … Il y a beaucoup d’humour et d’auto-dérision (je pense à un certain magasin de lingerie, une rencontre mémorable avec des « Miss France » et un cas de sorcellerie avéré….)
Un ton léger et impertinent , sucré-salé, comme une pluie bretonne ou une crêpe (bretonne elle aussi) … Un bon moment…..
 .
Ah j’oubliais, Mr Bellec me donne discrètement des envies  de lecture (comme si je manquais d’envies) : rajout sur ma liste de « L’amour et les forêts » d’Eric Reinhardt.
 .
Un petit extrait le début de la chronique qui m’a le plus surprise :
 .
« Un cas de sorcellerie »
Tâchons de reconstituer les faits en toute objectivité. Je faisais l’autre samedi une intervention à l’Autre Rive, un fameux bistrot-librairie paumé en pleine forêt du Huelgoat. La lecture en public est un exercice à la fois ingrat et gratifiant. Gratifiant parce qu’il s’agit de mettre en voix et donc en musique ses propres écrits, ingrat pour exactement les mêmes raisons. Le trac me met les tripes sens dessus dessous, raison pour laquelle, une fois l’épreuve achevée, je me rue vers le bar pour avaler cul sec, deux bières d’affilée avant de pouvoir me remettre à causer, à signer des bouquins et à faire des risettes aux dames, en particulier à celle-ci, la petite brune avec une grande bouche et des yeux à vous crever le coeur. Par conséquent, à fuir comme la peste. N’a pas cessé de me mater pendant que je lisais. Puis, sans attendre d’être invitée, s’est assise à mes côtés. Et patati et patata, la poésie ceci, le roman cela. Ses yeux rivés dans les miens et vice-versa. Violaine, m’a-t-elle répondu.
;
Et aussi : « L’écriture est pareille à la peinture. Des consonnes, des voyelles et des ponctuations « en un certain ordre assemblés ». Rien de plus. Un exercice cérébral et technique, en somme, et peu importe si l’ombre du cheval est mauve ou verte, et peu importe si l’anecdote racontée est vraie ou non. »
Publicités

4 réflexions au sujet de « Je hais les dimanches – Hervé Bellec »

  1. Un livre que je lirai sans doute… Il y a bien l’ombre de mon chevalier préféré dans ce que tu nous en dis. 😉
    Passe une douce journée Valentyne. Bises.

    • Bonjour Quichottine 🙂

      Je ne sais pas si on peut comparer cet écrivain à don Quichotte !

      On voit souvent cette comparaison sur les 4ème de couverture …
      Je viens de commencer « les détectives sauvages  » de Roberto Bolano et le jeune héros est décrit comme  » un moderne Don quichotte »

      Bisesss Quichottine 🙂

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s