Le berceau du Chat – Kurt Vonnegut

– Lorsqu’un homme se fait écrivain, j’estime qu’il assume comme une obligation sacrée le devoir de produire de la beauté, de la lumière et du réconfort, et au galop encore !
– Je ne puis m’empêcher de penser au total désarroi de l’humanité si du jour au lendemain il n’y avait plus de nouveaux livres, de nouvelles pièces, de nouvelles histoires,  de nouveaux poèmes …
– Et  vous sentiriez fier quand les gens commenceraient à mourir comme des mouches ? demandai -je.
– Ils mourraient plutôt comme des chiens enragés, je crois – la bave aux lèvres, en montrant les dents et en se mordant la queue.
Je me tournai vers Castle père. « Monsieur, comment meurt un homme lorsqu’il est privé des consolations de la littérature ?
– Il y a deux façons possibles, dit-il : pétrification du cœur ou atrophie du système nerveux.
– Ni l’une ni l’autre ne doit être bien agréable, j’imagine.
– Non , dit Castle l’ancien. pour l’amour de Dieu, continuez à écrire tous les deux! « 
.
.
Le berceau du Chat – Kurt Vonnegut
citation
Publicités

13 réflexions au sujet de « Le berceau du Chat – Kurt Vonnegut »

  1. Ahurie d’admiration ! D’ailleurs, une citation de ce livre sur babélio illustre bien ma réaction : « L’expression de cette grosse femme laissait entendre qu’elle deviendrait folle sur-le-champ si quiconque se mettait à penser un petit peu plus ».
    Un chat, un galop, des mouches, un chien, une pétrification, la forme et le fond du texte…
    Tout y est !

  2. Je retiens la première phrase: apporter aux gens de la lumière, de la beauté et du réconfort… Je prends cela comme une injonction très agréable.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Coucou Célestine

      C’est le début de cette phrase qui m’a marqué « Lorsqu’un homme se fait écrivain » … Un peu comme si c’était religieux comme « Lorsqu’un homme se fait moine » ….

      Ceci dit , je pense que cela fonctionne aussi pour les femmes 🙂

      Bisesss

  3. Je l’ai lu il y a longtemps, mais je ne me souviens pas de grand chose…
    C’était la période où j’aimais bien lire la SF en VO, donc je l’avais lu en anglais (Cat’ craddle).
    Bises

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s