Aujourd’hui « une addiction » – 2 juin

Début ici

Première semaine : Tous les soirs, nous sommes restés en tête à tête, Solveig, son portable et moi. Elle part à la fac le matin avec son portable et je les attends, dans la chambre mansardée sous les toits, ronronnant toute la journée. Je ne suis jamais tout à fait vide, jamais tout à fait plein ! le paradis : pas trop d’efforts à donner pour produire du froid mais suffisamment d’activité pour ne pas m’ankyloser, ni me sentir creux et inutile. Solveig est très ordonnée, elle sait se servir d’un bac à légumes, regarde bien les dates de péremption sur les steaks hachés…la perfection faite femme. En plus, elle chantonne souvent, parle à son ordinateur et à moi même parfois. Elle a pris le temps de me chouchouter, moi qui aie tendance à être parfois un peu givré sur les bords… Le Toshiba fait preuve de collaboration avec moi et m’a permis de découvrir la joie d’abriter des sushis frais (sans parler des makis).

Je n’ai qu’un seul compresseur (pas comme d’autres frigo modernes que j’appelle les bipolaires) et c’est beaucoup de boulot pour moi de rester froid en haut (-18° celcius) et dans le bas à légumes (5°C) mais j’aime les défis….

Cette semaine, Solveig m’a lu à haute voix des passages du « Festin de Babette » et j’en ai été tout émoustillé. Ensuite, avec mon ami Toshib, nous avons regardé l’adaptation cinématographique. Depuis la nuit, je rêve de blinis Demidoff à la crème et au caviar, de cailles en sarcophage (je me suis mentalement identifié au sarcophage), et je me réveille le matin, les œufs battus, chancelant malgré ma robuste carrure et au bord de l’hypoglycémie.

Je crois que la bouffe pourrait devenir une addiction, ou la lecture, ou les deux.

.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO

2. pas plus de 100 mots : KO (290 mots)

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

N’oubliez pas de participer au jeu-concours avec les explications ici

Publicités