Quitter Moscou – Emmanuèle Réné (aujourd’hui une pensée sauvage 26 mai)

quitter moscou

Parallèlement, l’idée du manteau poursuit, elle aussi, son chemin : empruntant les voies traditionnelles de la conversation et celles, plus modernes du téléphone et d’Internet, elle s’est diffusée à la Réunion, en Auvergne chez les parents d’Alice, dans certains arrondissements parisiens, du côté de Notre-Dame-des-Dunes à Poitiers. Elle s’est baladée au-dessus d’une petite rivière en bordure d’un champ d’iris et d’orchidées sauvages, non loin d’une ancienne léproserie ; à Rome, piazza Navona, elle a séjourné environ un quart d’heure sous le parasol jaune d’un café, pour ensuite, de manière fugace, remonter la via Veneto. Vers dix-neuf heures elle a définitivement quitté l’Italie, à l’arrivée d’une jeune fille venue rejoindre son fiancé ; elle a traversé la Méditerranée, survoler la Crète ; elle s’est réveillée un beau matin dans un élevage de chevaux de l’autre côté de l’Atlantique, où un poney nommé Roméo l’a éparpillée dans la poussière de son galop, une petite fille qui l’avait saisie au détour d’une conversation l’a conduite chez ses grands-parents où elle n’est restée que quelques secondes ; elle a pris le train de nuit pour le Sud de la France, elle est resté longtemps seule en éveil après avoir partagé le compartiment avec d’autres idées tout aussi flottantes qu’elle ; un vieux monsieur l’a laissée s’échapper près d’un olivier sur les hauteurs de Draguignan ; elle a circulé six ou sept minutes au-dessus de la table d’un dîner au quatrième étage d’un appartement ; le lendemain, une psychiatre l’a emmenée par mégarde dans son cabinet de Saint-Mandé où elle s’est attardée quelques instants, avant d’être chassée par un jeune homme psychotique. Empruntant tous les moyens à sa disposition :  Fronts chauds, froids, occlus ; courants ascendants, descendants, tourbillonnants, elle a accompli un grand voyage transcontinental. Tout au long de ce périple planétaire, elle a rassemblé des prières, s’est enrichie de nuages et d’espoirs, s’est allégée des vents qui circulent dans la stratosphère, s’est constituée en climats et microclimats, a cumulé des orages et des éclairs, vu du monde ce qu’elle voulait voir.

Nul doute que le moment est proche où il lui faudra retourner à la terre qui l’ appelle et lui tend les bras. (p 77)

 .

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO

2. pas plus de 100 mots : 350 mots

3. éléments réels de la journée : KO (Livre lu en avril avant mes vacances)

4. suivre la consigne de la date : OK : une idée c’est une pensée non ?

Publicités

8 réflexions au sujet de « Quitter Moscou – Emmanuèle Réné (aujourd’hui une pensée sauvage 26 mai) »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s