Barbara Kingsolver – L’arbre aux haricots

Il s’est avéré que Sandi était fanatique de chevaux. Quand elle a découvert que j’étais du Kentucky, elle ne m’a plus lâchée. On aurait dit que j’avais personnellement gagné le derby. « Comme tu as de la chance ! le rêve de ma vie, c’est d’avoir un cheval à moi, de lui tresser des fleurs dans la crinière, de caracoler dans une arène, de gagner des rubans et tout ça. »
Elle s’imaginait que dans le Kentucky tout le monde possédait au moins un pur-sang, et il m’a fallu un certain temps pour lui faire comprendre que je n’avais jamais vu de cheval d’assez près pour recevoir un coup de sabot.
« Dans la partie du Kentucky d’où je viens, les gens n’ont pas de pur-sang, lui ai-je expliqué. Ils seraient déjà bien contents s’ils pouvaient vivre comme eux. »
Les pur-sang avaient leur propres piscines. Le comté de Pittman n’en possédait même pas une seule. Je lui ai raconté qu’on avait bien rigolé le jour où une bande de nantis avaient acheté Secrétariat pour six millions de dollars quand il avait cessé de courir, parce qu’il était soi-disant l’étalon le plus prisé de la terre. Pour découvrir après coup qu’il était un reproducteur récalcitrant, manière élégante de dire homosexuel. Il aurait pas approché une pouliche pour tout le sucre d’Hawaï.

.

Barbara Kingsolver – L’arbre aux haricots

.Plus d’info sur Secrétariat ici

citation

4 réflexions au sujet de « Barbara Kingsolver – L’arbre aux haricots »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s