Aujourd’hui  » sentiment de déjà vécu » – 10 mars

Les chevaux sont  élevés à l’école  du vent.
On compte deux sortes de vents équins  : le vent alternatif et le vent récréatif . Le premier est celui qui correspond au trot (enlevé ou non) et le second est l’œuvre du galop. Le trot est le hors d’œuvre du galop, l’échauffement nécessaire pour que le cheval fabrique du vent.
;
Le vent du trot est celui qui, sans les étriers, est  un peu tape-cul et vous donne la grimace. Contre lui, je ne connais pas d’autre remède que les cataplasmes sur le fessier. Le jour où vous prenez un grand vent de trot bien installé dans la selle, rien ne vaut un percheron  aux larges épaules. Vous vous faites petit sur  lui et vous attendez que ça passe.
;
Le vent récréatif  arrive au moment où  vous passez au galop et vous arrêtez d’être un sac à patates pour devenir centaure.
 .
Valentyne  Dada , Besoin de chevaux.
 .
Si vous ressentez un sentiment de déjà vécu c’est que vous avez lu Besoin de vélo de  Paul FOURNEL,  ou que vous êtes déjà allé ici chez Zazipo.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 150 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

.
.
?
Publicités

37 réflexions au sujet de « Aujourd’hui  » sentiment de déjà vécu » – 10 mars »

    • Coucou Dominique

      Tu le sentais comme ceci le vent ?

      Extrait d’un livre que j’ai bien aimé :

      Il avait du mal à marcher. A cause de son trop grand carton. Le vent de face l’empêchait d’avancer. Dans les rafales, il se mettait de profil. Sans se départir de son sourire.

      – Ça souffle, hein ? tu veux bien m’aider, Jeanne ?

      Je sentis ses doigts prendre les miens. Sa petite main se perdait dans la mienne. J’étais toute émue. J’empêchais un adulte de s’envoler.

      – Vous avez toujours été cartographe ?

      – J’ai commencé jockey, comme tous les petits hommes. Rien d’original. C’est toujours ce qu’on nous propose.

      – Le métier ne vous a pas plu ?

      – Je n’avais pas le don. Ou pas de chance avec mes montures. En tout cas, j’étais toujours derrière. A force, on se lasse de n’avoir pour horizon que le cul d’un peloton. Sans parler du parfum. On n’a pas idée comme ça pète, dix chevaux dans l’effort.

      Erik Orsenna – Les chevaliers du subjonctif

      • Pour le plaisir, un autre vent : « A la cinquième salve, l’onde de choc fractura le fémur d’enceinte et le vent sabla cru le village à travers les jointures béantes du granit. Sous mon casque, le son atroce du roc poncé perce, mes dents vibrent – je plie contre Pietro, des aiguilles de quartz crissent sur mon masque de contre. A terre, dans la ruelle qui nous couvre, deux vieillards tardifs qui clouaient un volet ont été criblés ; plus loin au carrefour, je cherche en vain la poignée de mômes qui crânaient front nu en braillant des défis que personne, pas même nous, ne peut à cette puissance, et sous cette viscosité d’air, relever. »

        Alain Damasio – La Horde du Contrevent

        Désolée, je n’ai pas pu m’en empêcher, j’adore ce livre ! 😉

  1. J’avoue qu a la 1ère lecture…. Je me demandais de quoi tu parlais… Faut dire en plus que mes yeux sont à peine ouvert… Je vais les refermer… Bon vent !

  2. J’adore ces lignes. Moi qui connais le cheval aussi bien que le point de Croix j’ai senti le souffle de ses naseaux. Ce n’est qu’après que j’ai lu qu’il s’agissait d’une sorte d’adaptation de Paul Fournel. Quoi qu’il en soit j’aime beaucoup. Bises.
    P.S.J’ai déjà franchi Le mur invisible.Ta date sera la mienne.

  3. Hi hi hi
    Ça m’a fait penser à ma petite qui à même pas trois ans a commencé le trot enlevé. (La passion de nos enfants pour l’équitation est une passion dévorante qui a sauté une génération, celle des parents. Quand elle part au trot, je cache mes yeux en psalmodiant des incantations du genre « faites qu’elle ne tombe pas aujourd’hui!Faites qu’elle ne tombe pas aujourd’hui! »
    Bref tout ça pour dire qu’en lisant ton texte, j’ai revu mon bébé de 15 kg secoué comme un sac de patates, riant aux éclats. Heureuse, tout simplement☺️
    Je t’embrasse

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s