Les fous de Bassan – Anne Hébert

fous

La quatrième de couverture annonce la couleur « Un des derniers soirs de l’été 1936 deux jeunes adolescentes disparaissent sur la grève » ….ce livre n’est donc pas gai mais formidablement écrit. Un roman choral où plusieurs personnes s’expriment l’une après l’autre. Tout d’abord, le pasteur Nicolas Jones, oncle des deux disparues, prend la parole. L’action se passe en 1982 et il se remémore cet été 1936 où tout a basculé. En tant qu’homme d’église, on l’attendrai plus mesuré mais il reste un homme avant tout avec ses faiblesses, sa détresse que sa femme ne lui ait pas donné d’enfants.
Ensuite, une longue lettre écrite en 1936 par Stephens Brown (cousin des disparues) nous en apprend plus sur les différentes familles du villages (tous cousins). Stephens était parti du village il y a cinq ans et revient …le lecteur s’interroge sur ses motivations. Il lie connaissance avec Nora et Olivia (repectivement 15 ans et 17 ans) qui étaient petites filles quand il est parti 5 ans plus tôt et qu’il retrouve, presque femmes.
Nora Atkins raconte du haut de ses 15 ans sa rencontre avec son cousin de retour au village, mais aussi ses parents, sa cousine Olivia…l’été trop court et l’hiver si long…toujours avec le bruit de l’océan et les cris des fous de Bassan en arrière plan.
Perceval Brown, frère de Stephens, a quinze ans et est simple d’esprit …. son récit est émouvant, touchant du fait de son handicap, car il voit et assiste à certaine scènes qui le rapproche d’un drame qu’il ne comprend pas et qu’il ne peut exprimer qu’à travers cris et larmes.
Olivia nous parle dans un chapitre magnifique de la mer, des vagues de la Haute Mer….

Regagnons la haute mer. Légère comme une bulle, écume de mer salée, plus rapide que la pensée, plus agile que le songe, je quitte la grève de mon enfance et les mémoires obscures de ma vie ancienne

Enfin le dernier chapitre est consacrée à la confession du meurtrier….

Dans toute cette histoire il faudrait tenir compte du vent, de la présence du vent, de sa voix lancinante dans nos oreilles, de son haleine salée sur nos lèvres. Pas un geste d’homme ou de femme, dans ce pays, qui ne soit accompagné par le vent. Le souffle marin pénètre nos vêtements, découvre nos poitrines givrées de sel. Nos âmes poreuses sont traversées de part en part. Le vent a toujours soufflé trop fort ici et ce qui est arrivé n’a été possible qu’à cause du vent qui entête et rend fou.

Challenge à tout prix chez Asphodèle – Prix Fémina 1982
Challenge Québec O Trésor chez Karine et Grominou
Challenge un mois = une illustration  où le sujet de la contrainte du mois de février est « couverture avec un oiseau »

Challenge chez Sharon « Animaux du monde »
Challenge Top 50 dans la catégorie « livre écrit par une femme »

challenge top 50CHALLENGE-animauxlogo-challenge-c3a0-tous-prix

Publicités

Aujourd’hui – ce qui me ferait passer pour fou – 20 février

Horoscope

La femme marsienne est parfois un peu lunatique. Elle n’est pas très forte en orthographe car elle persiste à écrire marsienne dans ses chroniques. D’ailleurs elle dit souvent que Raie Bradbury reste un des ses auteurs préférés.

Les natives entre le premier mars et le 20 mars, sont les vraies femmes poisson, celles de février sont plus proches des sirènes, mi femmes mi poissons. C’est normal car la femme poisson de février suit le verseau qui lui même suit le capricorne : mi chèvre mi poisson CQFD.

La transformation en vrai poisson se situe donc en mars juste avant le printemps. Neptune est sa planète, son dieu, son maître.

On ne s’ennuie jamais avec la femme poisson, qui souvent  rit comme une baleine.

Parfois, elle a tendance à se noyer dans un verre d’eau, mais c’est comme cela qu’on l’aime.

Voici la tendance pour la semaine prochaine. La pêche sera bonne mais pas miraculeuse :

Travail : La semaine sera dangereuse : ne prenez pas le métro, vous y serez  serrées comme des sardines. Si votre patron vous demande de mettre le turbot, ne monter pas sur votre hippocampe en le traitant comme du poisson pourri : il vous tends juste la perche.

Santé : vos illusions ont beau être des truites, vous vous sentirez fraîche comme un gardon

Famille : ne jetez pas vos enfants avec l’eau du bain mais chantez leur plutôt la « maman poisson » de ce cher Bobby.

Amour : il y a anguille sous roche si un jeune homme vous dit platement que vous ressemblez à une limande : répondez lui (gentiment) que le poisson donne bonne mine, c’est Ielosubmarine qui l’a dit.

Argent : Comme vu plus haut Neptune est votre planète et comme vous n’êtes pas très forte en orthographe, merci de ne plus lui écrire à l’adresse Nepthunes, vos lettres ne lui parviendront pas.

 

Premier décan : vous avez le vent en poulpe, continuez

Deuxième décan : ne franchissez pas la raie blanche sinon vous risquez d’être  mis sous les mérous

Troisième décan : Votre don inné de l’organisation a attiré l’attention sur votre petite personne : vous serez chargé d’animer la prochaine manifestation « les impromptuthons »

 

Billet rapatrié de mon ancien blog  (janvier 2012)

Alexandre Vialatte, dans son livre « Dires étonnants des astrologues », a défini ainsi l’Homme de septembre : « les hommes qui sont nés en septembre sont généralement grands, bien faits et vêtus de gris. Ils viennent au monde dans des chambres jaunes qui donnent sur des jardins de province ornés de quelques poiriers de plein vent. »

A la manière d’A. Vialatte et avec la dérision qui est la sienne, brossez-nous un portrait rapide des natifs du signe astrologique de votre choix et donnez-nous leurs prévisions astrologiques pour la semaine à venir.

*********************************************************

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO

2. pas plus de 100 mots : 350 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK (je suis folle, je récupère des billets de mon ancien blog)

calendar-2015-zodiaque-POISSON

Photographe : Tejal Patni – Source Photo et aussi ici (en anglais)

Fragment d’aujourd’hui raconté en fait divers – 19 février

Tout à l’heure, j’étais tranquillement devant la télé – en me disant que je n’avais pas encore écrit de fait divers de ma journée – mais il ne s’était rien passé aujourd’hui…- quand soudain un moustachu patibulaire s’est mis à courser un sympathique rongeur.
Le dit rongeur chaussait ses patins à glace et jouait au chat et à la souris avec Tom.
L’enfant à côté de moi m’a prévenu : « Tu vas voir : là, Jerry ouvre le robinet d’eau puis la porte du frigo et alors la cuisine devient une patinoire géante .. C’est trop drôle … Tom va finir en glaçon … »
J’ai  serré mon fiston dans mes bras en murmurant : « ça y est, je le tiens, mon fait d’hiver ».
 jeux tom et jerry hiver
.
.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 117 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Quand la plume erre – Pierre Auradon

jeudi-poesie

Allez chez Asphodèle lire les trouvailles des autres participants 😉

Aujourd’hui, j’ai choisi un poème de Pierre Auradon. Poème que j’ai trouvé sur Internet, il y a quelques temps, sans conserver la source….

Quand la plume erre…

            Quand la plume erre sur la page
Vierge encore de rêve, ou vire avec ennui
Autour de l’encrier, et que la muse a fui
Vers plus de neufs décors menant son équipage,
 ;
 ;
            Même si, malgré tout, malgré
Les airs faux  et les vers fleurant le narcotique,
Tu peux échafauder distique par distique
Un poème assez bien peut-être équilibré,
 :
 :
          Ne te crois maître du silence ,
Car sache, ô cavalier têtu qui le soumets,
Que Pégase est rétif et n’écoute jamais
Les grands coups d’éperon qu’avec rage on lui lance.
 !
!
 
Pierre Auradon
pegase odilon redon
.
PS : j’ai appris un mot 😉 Distique : Réunion de deux vers de mètre différent, formant un sens complet.

Aujourd’hui « sonnerie » – 18 février

Sursaut à 6 h00, petit matin levant
Oyez , Oyez bonnes gens !
Ne vous rendormez pas, quelle paresse
Ne le balancez pas à travers la pièce
Et tonitruant, il s’égosille
Rugit, hennit et sautille.
Il est l’heure de se lever !
Expectore ce petit objet
Debout les gens !
Uh ! la dedans !
 .
Réveillée à moitié par cette trompette
Et un peu fâchée que la nuit soit finie
Vision floue sans lunettes…
Eh ! finis les rêves de paradis
Il faut se lever sans tarder
La journée peut commencer
 ;
 ;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 99 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Aujourd’hui  » certitude absolue » – 17 février

J’ai peu de certitudes absolues.
Pour tout dire je suis plutôt perclue de doutes.
En famille, au boulot tout le temps. ….Je fredonne Bashung qui expose ses doutes. Le pire, c’est avec les enfants : La semaine dernière, J’ai cherché un cadeau pour mon fiston. Comment trouver le cadeau idéal à la fois ludique et éducatif ?
Une recherche sur g***gle m’a amené sur le site d’un psychologue qui disait  » il  ne faut pas acheter d’avion Playm*bil à un enfant : il peut juste faire embarquer les personnages, les débarquer, décoller et atterrir : il n’y a pas assez de place à l’imaginaire avec un avion Playm*bil « . En même temps je m’en moquais de cet article puisque l’avion Playm*bil, nous l’avons déjà à la maison .
Ce qui m’a fait sourire, c’est que le même jour, quand je suis rentrée à la maison, le dit fiston jouait de la guitare avec son avion playmobil . ….
Ils me font rire les psychologues pour enfants avec leurs certitudes absolues!

;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 160 mots

3. éléments réels de la journée : KO , semaine dernière 😉

4. suivre la consigne de la date : OK

..
.

Aujourd’hui « Liste à faire demain sans faute  » – 16 février

Aujourd’hui, c’est le jour de la commande Ochamps 😉

Liste faite pendant ma pause déjeuner 🙂

Leçive

Kennelles
Pin au chauds colas
Croissents
Carrotes râper
Pattes alfabets
Courses de vingt scène
Quafet
Sot pas lin
Poiçons pas nés
Eux frais (à la coq)
Cheap au latta
Chili conne carnet
Tas boulet
Qu’on pote de Pom
Confiture de coins
Harry Covert
Pou laid aux hors normes
Laids gumes du pote âgé
Je vous laisse jusqu’à demain pour refaire cette liste (sans fautes)
.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 73 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

;

Aujourd’hui « serrer »- 15 février

Suite à cet article chez Mind, j’ai commandé un maillot de bain.
Je commande sur internet, parce que se déshabiller dans les cabines d’essayage, très peu pour moi, je me sens serrée et épiée ..
Cela a été un boulot dingue de mettre ce maillot en place, j’avais une multitude de vis à serrer,  avec une clef minuscule en plus.
Plutôt réussi mon premier maillot de bain en kit, non ?
Avec tout cela, je n’ai pas eu le temps de m’épiler sous les bras. Mais bon je vais m’en occuper sans faute demain.
MECCANO
.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 94 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

Ecoute-moi de Margaret Mazzantini

ecoute moi

Lecture commune avec Eeguab 🙂

Timotéo, 55 ans, est chirurgien dans un hôpital en Italie. Sur son lieu de travail, une infirmière vient le chercher pour le prévenir qu’une jeune fille de 15 ans, portant son nom, vient d’être admise aux urgences suite à un accident de scooter. La jeune blessée, Angela, est bien sa fille.
Chirurgien, Timotéo sait que la situation est critique pour elle … Traumatisme crânien…. Durant l’opération qui peut la sauver, il se rappelle ses quarante ans, juste avant que sa fille ne naisse. Il décortique sa relation avec la mère de la jeune fille, les relations entre Angela et sa maman, son infidélité, sa passion pour une jeune femme, Italia, ses hésitations entre les deux femmes…..

.
Timotéo est le narrateur et on suit son point de vue pas à pas : il est à la fois irritant et émouvant. Je me suis demandée pourquoi il hésitait tant entre les deux femmes, Elsa,  belle et talentueuse journaliste et Italia, pauvre jeune femme de ménage, squelettique et mal coiffée.
Sans complaisance, Timoteo essaie d’analyser son attitude d’il y a 16 ans….Il se confesse, parle tout bas à sa fille, comme ici : « Et déjà tu es là, entre nous, Angela. M’aurais tu choisis comme père si tu avais su dans quel état d’esprit je t’accueillais ? Je ne crois pas. Je ne crois pas t’avoir méritée. Tu étais déjà là, une mouche glissée dans le ventre de ta mère et je ne t’ai même pas gratifiée d’une pensée tendre, ne crois pas que je l’ai oubliée. Tu es apparue dans cette maison le soir ou j’avais décidé de la quitter et tu n’as fait qu’une bouchée de mon destin. Pour toi, petite mouche innocente, pas même une pensée. Pour toi, égarée dans la poudrière de ces cœurs adultes qui ne sont sûrs de rien, qui ne savent pas qui ils sont ni ce qu’ils veulent, qui ne savent pas où ils iront. »

.
Margaret Mazzantini réussit à nous rendre sympathique un homme dépassé par les événements, tour à tour père désespéré, homme parfois violent et souvent lâche …
C’est dans son rôle de père, un peu en marge, observateur du « couple » complice formé par sa femme et sa fille qu’il m’a le plus émue : aussi démuni qu’un père qui voit son enfant gravement blessé, d’autant plus que chirurgien, il sait que l’accident peut lui enlever son seul enfant.

;
Allons voir chez Eeguab ce qu’il en a pensé et s’il nous en dit plus sur le film « A corps perdus » tourné d’après ce roman
La bande annonce du film est ICI.

Challenge « A tous prix » chez Asphodèle. En 2002, ce livre a obtenu le prix Strega en Italie (équivalent du prix Goncourt)

Et « Challenge « top 50 » chez Claire de « un chat de Bibliothèque » dans la catégorie « Livre adapté au cinema »

logo-challenge-c3a0-tous-prixchallenge top 50

Aujourd’hui « actions de votre corps – Que des verbes » – 14 février

Se réveiller.
Se rendre compte qu’il est six heures et samedi matin.
Lire la consigne.
Faire un câlin à mon Valentin.
Petit-déjeuner.
Boire un café.
Réveiller les enfants.
Boire un café.
Sourire au livreur *uch*n direct.
Aider aux devoirs : To be or not To be …
Aller à la poste
Préparer le déjeuner.
Aller à la patinoire.
Encourager le fiston.
Boire un café.
Lire.
Sortir un peu.
Passer à la bibli.
Relire la consigne : zut il ne fallait QUE Des verbes
Ne pas recommencer.
Regarder la consigne du lendemain : serrer.
Prendre un peu d’avance et serrer mon Valentin dns mes bras avant de partir au pays des rêves.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 100 et quelques mots  mais pas que des verbes 😉

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK