Girafes avec salades sur le dos des chevaux

GIRAFFE
Suite à cet article chez Edualc, j’ai pris la décision de mener l’enquête pour savoir pourquoi ce film « Girafes avec salades sur le dos des chevaux » n’avait jamais  vu le jour. J’ai programmé une expédition dans le passé : j’ai enfourché avec souplesse mon vélo « remonteur de temps » que vous pouvez voir sur la bannière en haut à gauche et je suis arrivée comme une fleur en 1934.
Je suis sûre que vous vous demandez pourquoi 1934 ? Bonne question  ! En fait j’avais trouvé sur wiki cette info avant de partir :
 ;
La filmographie des frères Marx  dit ceci :
1931 Plumes de cheval (Je n’ai pas vu ce film mais le titre est intéressant)
1932 Monnaie de singe
1933 La soupe au canard
 .
1935 Une nuit à l’opéra
Et rien en 1934 ! je me suis fait la réflexion qu’il avait dû se passer quelque chose en 1934, d’où mon choix pour cette date.
 ;
Par le plus grand des hasards, je suis arrivée sur le lieu du tournage : du gâteau avec ce vélo voyageur de temps (merci Asphodèle pour ce cadeau inattendu). Le vélo cela ne s’oublie  pas, seul l’atterrissage a été un peu rude……
Il y avait foule sur le plateau de tournage…. Les Grouchos au grand complet et Dali et la girafe et les chevaux …
Je me suis fait discrète, j’ai bien étudié « Retour vers le futur » et il ne faut surtout pas changer le passé sous peine de changer l’avenir (comprenne qui pourra, méditez ce bon principe).
Mon objectif n’était pas que ce film n’ait pas lieu mais comprendre pourquoi il n’avait pas été fini. Afin de passer inaperçue, j’avais mis un grand turban vert. Et je ressemblais un peu à la jeune fille à la perle de Vermeer.
Je me suis approchée des chevaux qui discutaient tranquillement entre eux ( pour les nouveaux venus sur ce blog, sachez que je suis totalement ponyglotte (1)  et que je parle couramment mhorse en plus du japoney, j’ai aussi appris un peu de Goélandais pendant mon voyage en vélo, vous les avez vus les goélands sur ma bannière ? )
Les chevaux parlaient de ruer dans les brancards, que la prétendue vedette (la girafe) était une fille hautaine, hypocrite et mal élevée, qui leur postillonnait dessus en mâchant la dite salade sur leur dos.
J’ai donc fait fi de mes principes de prudence et j’ai poussé le fameux cri, qui me caractérise, à mi chemin entre la chauve-souris et le goéland enroué (heureusement que j’avais pris des cours avant).
La girafe a sursauté, Groucho est tombé en tourbillonnant (je crois qu’il est devenu girafophobe et goelandophobe à vie). Dali a ravalé sa surprise et sa moustache et a déserté le champ de bataille en disant « Ne craignez pas d’avoir un jour l’inspiration, vous n’y arriverez jamais »
 ;
J’espère qu’Edualc me pardonnera d’avoir eu le culot de faire foirer ce film, mais manger de la salade sur le dos des chevaux en postillonnant, je ne pouvais pas laisser passer cela ! C’était un cas de horsèlement (2) avéré !
 ;
;
Les mots collectées par Asphodèle
Question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise, hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille, réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison.
 ;
Je n’ai pas mis tison.
banniere4.jpg
 (1) : ponyglotte : personne  parlant couramment plusieurs langues de type équins
(2) horsèlement : Harcèlement en mhorse

51 réflexions au sujet de « Girafes avec salades sur le dos des chevaux »

  1. Ping : LES PLUMES 41 – Les textes de février ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. Assez à cheval sur les principes, j’ai failli prendre le mors aux dents et monter sur mes grands chevaux devant ce manifeste du parti comme une piste de Marx and co. Cette façon de rebondir sur un de mes articles est tout bonnement génialissime et hypermarrante, pleine d’esprit et digne de l’humour surréaliste de Groucho. Qu’est-ce que j’ai trouvé ça drôle! 😆
    Pour les girafes tu as raison, la plupart de celles que j’ai rencontrées étaient effectivement assez hautaines et avaient tendance à me toiser comme si j’étais plus bas que terre. Il en faut pas hésiter à tordre le cou aux idées recues. Par ailleurs merci de ton passage sur la Place des Lisses moustaches de Dali. 😛

      • Hello Val.
        En fait contact Dali-Harpo Marx en 1937. Vague script jugé trop surréaliste par MGM. Scènes prévues: des girafes enflammées portant des masques à gaz, Harpo attrappant des nains avec un filet à papillons, 😛 Groucho en déesse Shiva avec plusieur mains qui téléphonent,des barbus à vélo les plus lents possibles (un peu comme ton vélo à remonter le temps) dans une prairie en feu.:D

        • Des girafes enflammées ? Pov bêtes , elle sont un peu hautaines mais ne méritent pas ça 🙂
          Oh et il y avaient des vélos aussi … Chouette !
          Bises et bon dimanche 🙂

  3. Ah ! Ah ! bien sûr ! Quel outil ce vélo, c’est sportif de remonter le temps et de pouvoir lire ce livre-gps , et rien que ça : la jeune fille à la perle, aussitôt j’imagine Scarlett (l’actrice), magnifique film, et livre que je n’ai pas lu

  4. J’aime quand tu fais de détournement de classique à dada sur ton vélo magique !!! Et tes langues vivantes sont très intéressantes sur un plan purement sémantique !!! 😆 Et rebondir sur Eeguab comme sur une trempoline est délectable !!! Merci pour ce moment de franche rigolade ! Je n’aimais déjà pas trop les girafes mais là, je m’éloigne de celles qui postillonnent ! Warf ! Bises, et bon week-end malgré la pluie (si pluie tu as !) 😉

  5. Valentyne, c’est donc toi la Val jument verte d’Aspho qui t’a crue de ma faute transformée en grenouille nordiste !
    Bon, tu m’as bien fait rire, un bon moment de détente et de l’humour comme j’aime !
    Merci pour cet instant détente et pour ton passage dans mon jardin… 🙂

  6. Bon je vois que tu vas mieux…beaucoup mieux…:D 😀 😀 en plus je n’ai pas compris la phrase à méditer et je ne savais pas que Marx avait fait du cinéma…enfin si mais pas le cinéma là…bref tu prends quoi comme drogue?? je veux la même !!!!

  7. Hiiiiiiihiiiiiiihiiiiii !!!
    Il est bien mon hennissement ?
    Convaincant ? Non parce que là, c’est un hennissement de cheval qui se tient les côtes de rire. Il faut dire que ton texte n’engendre pas la mélancolie et ça fait un bien fou.
    Bises célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

  8. Joli ! Mais ce film, je crois bien que je l’ai vu…. (note : faire une liste des « films que je crois bien avoir vu, ou pas »)
    ou alors je confonds avec « la girafe qui murmurait des salades dans le dos des chevaux » ?
    🙂

    • Coucou Carnetsparesseux
      Il faudrait faire une liste aussi avec les films à suggérer à Dali :
      Girafe de guerre
      Danse avec les girafes ….
      Je note sur ma TO do list 🙂
      Juste derrière : »rédiger un texte sur l’écho de Mars » 🙂

  9. Ces Plumes nous en font voir de belles ! Très drôle, ton texte, Valentyne et UNE TRABOULE 😆
    Bravo !
    J’adore tes jeux de mots 😆
    Bonne semaine et gros bisous

  10. Oh purée ! Tellement bien ficelé que je me suis dit : ma parole, peut-être que ce film a laissé des traces quelque part sur les fils plus ou moins légers de cette toile. Et, comme chaque fois ou presque, ou comme quand j’en reviens à mes chères vieilles habitudes sur le dico, je suis arrivée sur une page charmante où j’ai compris (non, pas pour la salade sur le dos des chevaux ni sur les postillons qui vont avec) pourquoi les girafes ont un long cou, pourquoi les zèbres ont des rayures, pourquoi les guépards ont des taches, etc.
    Comme quoi, ON NE NOUS DIT PAS TOUT ! hi hi hi hi (mon hennissement enroué !) 😀

  11. Ping : Na ! | La jument verte

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s