Aujourd’hui « froid » – (28 février)

Aujourd’hui, Mr Queneau souhaite que l’on parle du froid ou de quelque chose de froid. Cela tombe bien, j’ai emmené mon fils à la patinoire. Sauf qu’à la patinoire, je grelotte et je me réfugie boire un café au bistrot de la dite patinoire. Le café était bouillant, comme je l’aime et m’a inspiré ce poème que j’avais promis à ma fille.

Phénomène

Je t’ai sanglé serré, pas le temps d’esquiver
Un coup de talon, tu as démarré, mon cheval,
Dans la forêt enneigée, comme une rafale.
Le pied léger, les flocons t’ont captivés.

Les flaques gelées, d’un bond de kangourou,
Tu les as évitées, sans secousse
Nez rougi par le froid, ma frimousse
Te sourit en silence, figure de proue.

Dans le sentier glacé, au trot tu écoutes
Mais il suffit d’une brise pour que tu rajoutes
à ton galop, un coup de postérieur.

L’hiver t’ennuie, tempérament volcanique,
Il te rend nerveux et lunatique,
Complices , nous virevoltons dans la froideur.

**************************************************************

 

Je n’ai pas eu le temps de recompter si les alexandrins étaient tous là 😉 Une heure de patinoire , c’est trop court.

Trouverez vous le poème initial , je n’ai gardé que les rimes ?

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 190 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Publicités

Girafes avec salades sur le dos des chevaux

GIRAFFE
Suite à cet article chez Edualc, j’ai pris la décision de mener l’enquête pour savoir pourquoi ce film « Girafes avec salades sur le dos des chevaux » n’avait jamais  vu le jour. J’ai programmé une expédition dans le passé : j’ai enfourché avec souplesse mon vélo « remonteur de temps » que vous pouvez voir sur la bannière en haut à gauche et je suis arrivée comme une fleur en 1934.
Je suis sûre que vous vous demandez pourquoi 1934 ? Bonne question  ! En fait j’avais trouvé sur wiki cette info avant de partir :
 ;
La filmographie des frères Marx  dit ceci :
1931 Plumes de cheval (Je n’ai pas vu ce film mais le titre est intéressant)
1932 Monnaie de singe
1933 La soupe au canard
 .
1935 Une nuit à l’opéra
Et rien en 1934 ! je me suis fait la réflexion qu’il avait dû se passer quelque chose en 1934, d’où mon choix pour cette date.
 ;
Par le plus grand des hasards, je suis arrivée sur le lieu du tournage : du gâteau avec ce vélo voyageur de temps (merci Asphodèle pour ce cadeau inattendu). Le vélo cela ne s’oublie  pas, seul l’atterrissage a été un peu rude……
Il y avait foule sur le plateau de tournage…. Les Grouchos au grand complet et Dali et la girafe et les chevaux …
Je me suis fait discrète, j’ai bien étudié « Retour vers le futur » et il ne faut surtout pas changer le passé sous peine de changer l’avenir (comprenne qui pourra, méditez ce bon principe).
Mon objectif n’était pas que ce film n’ait pas lieu mais comprendre pourquoi il n’avait pas été fini. Afin de passer inaperçue, j’avais mis un grand turban vert. Et je ressemblais un peu à la jeune fille à la perle de Vermeer.
Je me suis approchée des chevaux qui discutaient tranquillement entre eux ( pour les nouveaux venus sur ce blog, sachez que je suis totalement ponyglotte (1)  et que je parle couramment mhorse en plus du japoney, j’ai aussi appris un peu de Goélandais pendant mon voyage en vélo, vous les avez vus les goélands sur ma bannière ? )
Les chevaux parlaient de ruer dans les brancards, que la prétendue vedette (la girafe) était une fille hautaine, hypocrite et mal élevée, qui leur postillonnait dessus en mâchant la dite salade sur leur dos.
J’ai donc fait fi de mes principes de prudence et j’ai poussé le fameux cri, qui me caractérise, à mi chemin entre la chauve-souris et le goéland enroué (heureusement que j’avais pris des cours avant).
La girafe a sursauté, Groucho est tombé en tourbillonnant (je crois qu’il est devenu girafophobe et goelandophobe à vie). Dali a ravalé sa surprise et sa moustache et a déserté le champ de bataille en disant « Ne craignez pas d’avoir un jour l’inspiration, vous n’y arriverez jamais »
 ;
J’espère qu’Edualc me pardonnera d’avoir eu le culot de faire foirer ce film, mais manger de la salade sur le dos des chevaux en postillonnant, je ne pouvais pas laisser passer cela ! C’était un cas de horsèlement (2) avéré !
 ;
;
Les mots collectées par Asphodèle
Question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise, hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille, réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison.
 ;
Je n’ai pas mis tison.
banniere4.jpg
 (1) : ponyglotte : personne  parlant couramment plusieurs langues de type équins
(2) horsèlement : Harcèlement en mhorse