Aujourd’hui « serrer »- 15 février

Suite à cet article chez Mind, j’ai commandé un maillot de bain.
Je commande sur internet, parce que se déshabiller dans les cabines d’essayage, très peu pour moi, je me sens serrée et épiée ..
Cela a été un boulot dingue de mettre ce maillot en place, j’avais une multitude de vis à serrer,  avec une clef minuscule en plus.
Plutôt réussi mon premier maillot de bain en kit, non ?
Avec tout cela, je n’ai pas eu le temps de m’épiler sous les bras. Mais bon je vais m’en occuper sans faute demain.
MECCANO
.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 94 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

Publicités

Ecoute-moi de Margaret Mazzantini

ecoute moi

Lecture commune avec Eeguab 🙂

Timotéo, 55 ans, est chirurgien dans un hôpital en Italie. Sur son lieu de travail, une infirmière vient le chercher pour le prévenir qu’une jeune fille de 15 ans, portant son nom, vient d’être admise aux urgences suite à un accident de scooter. La jeune blessée, Angela, est bien sa fille.
Chirurgien, Timotéo sait que la situation est critique pour elle … Traumatisme crânien…. Durant l’opération qui peut la sauver, il se rappelle ses quarante ans, juste avant que sa fille ne naisse. Il décortique sa relation avec la mère de la jeune fille, les relations entre Angela et sa maman, son infidélité, sa passion pour une jeune femme, Italia, ses hésitations entre les deux femmes…..

.
Timotéo est le narrateur et on suit son point de vue pas à pas : il est à la fois irritant et émouvant. Je me suis demandée pourquoi il hésitait tant entre les deux femmes, Elsa,  belle et talentueuse journaliste et Italia, pauvre jeune femme de ménage, squelettique et mal coiffée.
Sans complaisance, Timoteo essaie d’analyser son attitude d’il y a 16 ans….Il se confesse, parle tout bas à sa fille, comme ici : « Et déjà tu es là, entre nous, Angela. M’aurais tu choisis comme père si tu avais su dans quel état d’esprit je t’accueillais ? Je ne crois pas. Je ne crois pas t’avoir méritée. Tu étais déjà là, une mouche glissée dans le ventre de ta mère et je ne t’ai même pas gratifiée d’une pensée tendre, ne crois pas que je l’ai oubliée. Tu es apparue dans cette maison le soir ou j’avais décidé de la quitter et tu n’as fait qu’une bouchée de mon destin. Pour toi, petite mouche innocente, pas même une pensée. Pour toi, égarée dans la poudrière de ces cœurs adultes qui ne sont sûrs de rien, qui ne savent pas qui ils sont ni ce qu’ils veulent, qui ne savent pas où ils iront. »

.
Margaret Mazzantini réussit à nous rendre sympathique un homme dépassé par les événements, tour à tour père désespéré, homme parfois violent et souvent lâche …
C’est dans son rôle de père, un peu en marge, observateur du « couple » complice formé par sa femme et sa fille qu’il m’a le plus émue : aussi démuni qu’un père qui voit son enfant gravement blessé, d’autant plus que chirurgien, il sait que l’accident peut lui enlever son seul enfant.

;
Allons voir chez Eeguab ce qu’il en a pensé et s’il nous en dit plus sur le film « A corps perdus » tourné d’après ce roman
La bande annonce du film est ICI.

Challenge « A tous prix » chez Asphodèle. En 2002, ce livre a obtenu le prix Strega en Italie (équivalent du prix Goncourt)

Et « Challenge « top 50 » chez Claire de « un chat de Bibliothèque » dans la catégorie « Livre adapté au cinema »

logo-challenge-c3a0-tous-prixchallenge top 50