Aujourd’hui  » Toujours par 2  » – 2 février

Ce matin, j’ai souhaité mettre en pratique le thème du jour avec « Poème de métro » (merci à Carnetsparesseux pour le lien)
 ;
A la Défense, facile de penser aux deux défenses de l’éléphant et du Jazz festival. Ce poème va t-il virer « surréaliste » ?
elephantvert
Esplanade de la défense : Les amoureux, deux mains serrées. Elle,  des mitaines, ongles roses et boucles d’oreilles assorties. Lui : les fesses entre deux strapontins pour lui tenir chaud, comme deux tourtereaux l’hiver.
 ;
Les sablons  : Jeune homme et ses béquilles. Ni une ni deux, je lui laisse ma place.
 .
Argentine : Paso-doble , je me demande si Janol Apin a détourné cette station ?
Georges V : Fillette, guiboles en collant, deux nattes dansant dans son dos, elle traîne son cartable à roulettes, en chantonnant.
Musée du Louvre -palais royal
Avec tout cela,  à force de regarder les gens, je n’ai pas lu deux pages….
.
Plus tard …. Janol Apin a bien illustré la station Argentine : un petit pas de 2 ?
argentine

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : ok

2. pas plus de 100 mots : 170 mots

3. éléments réels de la journée : ok

4. suivre la consigne de la date : ok

Publicités

36 Chandelles – Marie-Sabine Roger

36 CHANDELLES

 

Bonjour à tous 😉

Et voici les résultats du concours de lundi dernier 😉

Les trois participants sont Benoît, Martine27 et Philippe.

Merci à vous trois 😉 Vous aviez tous la bonne réponse : « 36 Chandelles » de Marie-Sabine Roger.

Le tirage au sort (réalisé sans présence d’huissier de justice° a désigné comme grand vainqueur : Philippe (merci de m’envoyer ton adresse par mail stp pour que je t’envoie ton petit cadeau)

et voici la quatrième de couverture de ce livre dont je vous avais laissé les titres de chapitres la semaine dernière 🙂

Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l’heure de son anniversaire, Mortimer Décime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans.
La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?
Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d’une malédiction familiale ? Entre la saga tragique et hilarante des Décime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit un Mortimer finalement résigné au pire.
Mais qui sait si le Destin et l’Amour, qui n’en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ? Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d’humour, et nous donne une belle leçon d’humanité.

Bonne semaine à tous !