L’éléphant s’évapore – Haruki Murakami

elephant

« L’éléphant s’évapore » est un recueil de 17 nouvelles de Haruki Murakami. Ces 17 nouvelles m’ont toutes plu, même si certaines n’ont pas de réelle chute (j’aime les nouvelles à chute) et où je suis restée sur ma faim. Ce que j’ai aimé est la façon de Murakami de décrire le comportement de ces personnages sans forcément dire tout ce qu’ils pensent : le lecteur a connaissance des actes mais pas des sentiments. A lui de combler les trous ou d’imaginer.
Le recueil de nouvelles est un genre qui se prête bien à la lecture le soir, une petite nouvelle et hop au dodo !!!
.
L’oiseau à ressort et les femmes du mardi (3*) : un homme, la trentaine, marié, a démissionné, il nous parle de sa femme, il cherche son chat et rencontre une des ses voisines un peu étrange ….pas de réelle chute.
.
La deuxième attaque de la boulangerie (4*) : Un jeune marié (depuis 15 jours) décide d’attaquer une boulangerie avec son épouse. Les deux amants sont littéralement affamés et ne trouvent rien de comestible dans les placards ….L’homme se remémore une attaque de boulangerie 10 ans auparavant, attaque qui avait changé sa vie ( sans que Murakami explique pourquoi). la jeune épousée se révèle elle-aussi bien étrange (où comment vivre à côté de quelqu’un sans vraiment le connaître)
.
Le communiqué du kangourou (5*) : longue digression par cassette d’un jeune homme employé au rayon « réclamation » d’un grand magasin. Il parle à une cliente pour lui expliquer pourquoi sa réclamation est refusée.Le lecteur en apprend beaucoup sur le jeune homme (y compris sur ses fantasmes), un nouvelle très drôle ! J’ai beaucoup aimé suivre les méandres de son esprit et les 36 coïncidences qui le font aller du zoo de la fosse au kangourou à cette lettre 🙂
.
À propos de ma rencontre avec la fille cent pour cent parfaite par un beau matin d’avril où comment rater une rencontre (3*) : le titre dit tout 😉
.
Sommeil (4*): une jeune femme d’une trentaine d’années, mariée, un enfant, ne dort plus depuis 17 nuits, elle en profite pour lire Anna Karenine et s’interroger sur sa vie de femme au foyer. Une fin étrange et très inquiétante…
.
La chute de l’empire romain (4*) : Un homme, 30 ans, écrit son journal de façon très étrange. Chaque jour, il note trois faits significatifs de sa journée et écrit son journal de la semaine le dimanche suivant. Voici ce qu’il note pour une journée (Page 148)

1 chute de l’empire romain
2 révolte indienne de 1881
3 invasion de la Pologne par Hitler

Et avec ses trois notes il va se rappeler exactement ce qu’il a fait ce dimanche particulier…..

;
Les lederhosen (5*) : Une fille raconte un épisode de la vie de sa mère : où comment des lederhosen (pantalon de cuir pour ceux qui n’ont pas fait allemand) lui ont fait comprendre que la vie de femme au foyer qu’elle menait depuis 30 ans n’avait aucun sens.
.
Les granges brûlées (2*) : un homme qui se vante de brûler des granges à un ami écrivain, une jeune femme qui disparaît : meurtre ? En tout cas très étrange … sans chute….
.
Le monstre vert (3*): une jeune femme au foyer voit un monstre vert, griffu et couvert d’écailles sortir de sa pelouse comme une taupe et toquer à sa porte : effrayant et inattendu !
.
Family affair (4*) : un frère (27 ans) qui raconte le changement des relations qu’il a avec sa sœur cadette (22 ans) quand celle ci se fiance : Murakami décrit des faits et des comportements bruts …au lecteur d’imaginer les émotions et sentiments de ce trio (le frère, la sœur et le fiancé).
.
Tv people (5*) : le quotidien d’un trentenaire qui voit surgir dans sa vue des TV people (êtres humains de taille réduite, mais pas des nains) qui installent une drôle de Tv chez lui : à la fois drôle et inquiétant : il est le seul à voir ses êtres : début de folie ? une des deux nouvelles que j’ai préférées.
.
Un cargo pour la Chine (2*): un japonais rencontre au cours de sa vie trois chinois qui le marquent , un professeur, une jeune fille de 19 ans…seule la rencontre avec la jeune fille m’a marquée.
.
Le nain qui danse (5*) : un jeune homme fait un pacte avec le diable (le fameux nain) pour séduire une jeune femme : une nouvelle qui commence de façon comique et finit en semi-horreur !

.
La dernière pelouse de l’après midi (3*) Un jeune homme d’une trentaine d’année se rappelle l’été de ses 19 ans où son job d’été était de tondre les pelouses. Sa petite amie le quitte, sa dernière cliente est étrange ..
Un récit à la fois très humain et sans chute (j’aurais aimé en savoir plus sur l’étrange cliente)
.
Le silence (4 *) : un homme mûr raconte à un collègue plus jeune comment il a survécu au harcèlement moral dont il a été victime lors de sa dernière année de lycée ..très réaliste et prenant !
.
L’éléphant s’évapore (2*) : Un éléphant disparaît avec son gardien : un homme raconte la dernière fous qu’ils les a vus : une nouvelle étrange là aussi : un peu déçue par cette nouvelle qui donne le titre au recueil, j’en attendais plus ….

:

Il ne vous aura pas échappé que je parle de 15 nouvelles et non pas 17 (les deux autres se sont évaporées…..)

;

En conclusion : un bon recueil mêlant fantastique, humour et interrogations…..

Un extrait de la nouvelle « Le nain qui danse »

Je me lavai soigneusement la figure, me rasai, fis griller du pain, préparai du café.  Je donnai à manger au chat, changeai sa litière, mis une cravate, me chaussai.
Puis je pris le bus pour me rendre à la manufacture, où je fabriquais des éléphants.
Naturellement, ce n’est pas facile de fabriquer des éléphants. C’est gros et cela nécessite un assemblage très complexe. Rien à voir avec fabriquer des épingles à cheveux, ou des crayons de couleur. L’usine a été construite sur un immense terrain, elle est divisée en plusieurs bâtiments d’une taille imposante. Chaque section de distingue par une couleur différente. Ce mois-ci, je venais d’être muté à la section  » oreilles », je travaillais donc dans le bâtiment au plafond et aux piliers jaunes. Mon casque et mon pantalon aussi étaient jaunes. Je fabriquais exclusivement des oreilles d’éléphant.  Le mois précédent, j’étais dans le bâtiment vert, et vêtu d’un pantalon vert, un casque vert sur la tête, je fabriquais des têtes d’éléphant. Nous changeons de section tous les mois, comme des bohémiens changent de campement. C’est la politique de l’usine. Comme ça, chacun d’entre nous peut suivre dans la totalité le processus de fabrication. Ici, on ne peut accepter qu’un ouvrier passe sa vie à fabriquer uniquement des oreilles d’éléphant, ou des doigts de pieds d’éléphant. Des gens haut placés ont dessiné le plan de mutation, et nous suivons ce plan.
Fabriquer des têtes d’éléphant est un travail gratifiant. C’est extrêmement délicat, il faut une telle concentration qu’à la fin de la journée, on est épuisé au point de ne plus pouvoir ouvrir la bouche pour parler à qui que ce soit.
Au bout d’un mois de ce régime, j’avais perdu trois kilos. Mais j’avais le sentiment d’accomplir quelque chose. En comparaison, fabriquer des oreilles d’éléphant, c’est tout simple. Il suffit de modeler ces larges appendices plats, d’y ajouter quelques rides, et le tour est joué. C’est pour ça que nous appelons le passage dans cette section : « faire la pause-oreilles ». Après un mois de pause oreilles, je suis passé à la section « trompe ». Ça aussi c’est une tâche délicate, qui nécessite des nerfs d’acier. La trompe doit être flexible, et le conduit des narines bien dégagé tout au long, sinon l’éléphant risque de s’énerver et de s’emballer.
.

Chez Jean -Charles, trois extraits à lire (extraits de « Sommeil », « La dernière pelouse », « La chute de l’empire romain »).

Challenge écrivains Japonais chez Adalana et Animaux du Monde chez Sharon 

Challenge top 50  D’un chat de bibliothèque avec la catégorie « recueil de nouvelles »

logo-challenge-c3a9crivains-japonais

CHALLENGE-animaux

challenge top 50

Publicités

9 réflexions au sujet de « L’éléphant s’évapore – Haruki Murakami »

    • Coucou Gwenaelle 🙂
      Fatiguée en ce moment ?
      Je ne m’en était pas rendue compte : tu continues tes publications de photos et tableaux régulièrement 🙂
      Je n’ai pas encore eu le temps d’aller lire le dernier Glaz 😦
      Bonne soirée 🙂

    • Coucou Carnetsparesseux 🙂

      Une bonne idée que je note …pour les nouvelles ….
      J’ai fini cette semaine une nouvelle intitulée « 9 semaines et demie » …autres sources d’inspiration …
      Bonne soirée 🙂

  1. Ping : Challenge japonais : décembre et janvier | Adalana's Imaginary World

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s