L’erreur est humaine – Woody Allen

Les membres d’un club de remise en forme assez sélect de New York plongèrent aux abris cet été lorsque retentit pendant leur séance matinale le terrible grondement qu’on entend habituellement en cas de violente secousse sismique. La crainte d’un tremblement de terre fut cependant vite dissipée et l’on découvrit qu’il s’agissait simplement de la dislocation de mon épaule : j’avais réussi à me démolir l’articulation en jouant les marioles pour attirer l’attention de la pouliche aux yeux en amande qui faisait des pompes sur le tapis d’à côté. Pour l’épater, j’avais tenté de soulever une barre d’haltère lourde comme deux Steinway, et ma colonne vertébrale s’était recroquevillée tel un ruban de Möbius, tandis qu’une bonne partie du cartilage s’était déchirée dans un vacarme assourdissant.   

,

L’erreur est humaine – Woody Allen

.

Sur une idée de Chiffonnette

citation