L’hippopotame – Stephen Fry

hippo

Un excellent moment de lecture avec cet « hippopotame ». Comme l’indique la couverture, ce n’est pas un vrai hippopotame mais le surnom de Ted Wallace, la soixantaine « fatiguée ». Ted est critique dans un journal, il se fait virer pour avoir écrit un article qui « descend » un auteur à la mode. Désoeuvré, il rencontre sa filleule qui va lui confier une étrange enquête, chez son oncle.

Cette enquête est un prétexte pour décrire la société britannique : ses croyances, ses préjugés, et surtout ses espoirs…. Tour à tour, drôle et tête à claque, porté sur les femmes et la bouteille, Ted Wallace m’a beaucoup fait rire : Une écriture truculente, beaucoup de digressions comme ici :

Mais … assez de blablabla. Je me laisse toujours emporter. Si vous voulez des théories au rabais sur les sexes, vous en trouverez plein les rayons dans les librairies spécialisées. « Les hommes se rebiffent, Les femmes se rebiffent contre les hommes qui se rebiffent »….des réponses aux questions et des contre-réponses. On se croirait revenu aux beaux jours de la guerre froide, lorsque chaque publication de l’autre bloc était lue, chaque attitude analysée, chaque mouvement détecté au radar et chaque glissement culturel commenté. Seigneur ! Il y a suffisamment de chroniqueurs, de commentateurs et de pseudo-universitaires pour assurer à perpétuité le réarmement et la relève dans cette guerre des sexes. De toute façon, qui s’intéresse à ce que peut avoir à dire un quarteron de journalistes incultes?
Non, si je vous rote toutes ces niaiseries nauséabondes en plein figure, ce n’est pas pour leur importance pour leur nouveauté. Ce n’est pas non plus parce que je veux m’engager dans un débat stérile sur la question. Mais je voudrais que vous compreniez quel était mon état d’esprit et mon humeur le jour où Jane m’a découvert et entraîné chez elle à Kensington. Sa mère, Rebecca, comme j’allais vous le faire remarquer avant d’enfourcher un de mes dadas favoris et de partir au galop pendant quelques paragraphes est probablement la seule femme de ma connaissance à aimer le cul, vraiment avec une faim et une soif comparables à celle des hommes. C’est aussi la seule femme de ma connaissance à aimer le whisky. Les deux sont sans doute liés. (p 32)

Je vous recommande ce livre pour sa galerie de personnages à la fois loufoques et réalistes, comme par exemple Oliver Mills, qui introduit ici, un des personnages non humains mais primordiaux à l’intrigue : la jument Lilac.

Extraits du journal intime d’Oliver Mills – 29 juillet 1992, Swafford Hall

Nous voici parvenus au point critique, petite Daisy, chère confidente. Je suis tellement énervé…Il est onze heures du soir et dans trois heures je vais….Je ne sais pas trop ce que je vais faire mais la terre va trembler, ça tu peux me croire !
Je t’ai raconté, hier que les hétéros purs et durs de la maison se faisaient un mouron dingue pour un canasson, un cheval de chasse entraîné et monté par son propriétaire, comme on dit sur les champs de courses, Michael soi-même. Le nom de la bête, Lilac, plus coquet qu’un bataillon de scouts danois en culotte courte, trahit son sexe. Lilac est une grande jument brute, la Dalila et la prunelle des yeux de son Samson de maître. Hier, comme je l’ai méticuleusement consigné dans tes pages, elle a commencé à montrer des signes bizarrement bizarres. Véto le Vet s’est prononcé pour un empoisonnement à la jacobée. Cette herbe de la Saint -Jacques, une vraie saleté, possède un alcaloïde qui provoque une dégénérescence du foie fatale, sante Tante Idote connue. D’ordinaire, les chevaux ne mangent pas cette jacobine de plante qui est plus amère qu’un poète oublié. (p247)

En conclusion : décapant, un final étonnant.

Quelques scènes qui peuvent déranger,  à réserver à un public averti  🙂

Challenge animaux du monde chez Sharon

CHALLENGE-animaux

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’hippopotame – Stephen Fry »

    • Coucou Alexandra 🙂
      Un livre que j’ai pris à la bibli au hasard (j’ai bien aimé la couverture)
      Sur le coup je n’avais pas fait le lien avec l’acteur 🙂
      Il a écrit trois autres livres …qui ne sont pas à ma bibli …
      Bonne journée

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s