Journal d’un stylo 1

15 février 2012 : Lettre
Cher Docteur Freud
Je vous écris car je me sais un sang d’encre.
Pour la santé mentale de Valentyne !
Avant j’étais son confident, son abri ami. Depuis qu’elle écrit, je ne la reconnais plus !
Elle ne sort plus, elle se dort plus, elle ne me mord plus le capuchon.
A l’aise ! Enfin je voulais dire « à l’aide »
Au recours ! Enfin je voulais dire « au secours »
Elle n’en a plus que pour son Christian ! Enfin je voulais dire son Clavier
Avant on était bien tous les deux : on bâtissait des chapeaux en Espagne, maintenant elle travaille du château. Elle se rédige ! Enfin je voulais dire elle se néglige.
Elle est toute hibourriffée, monte sur ses grands cheveux quand j’essaie de la distraire et de la détacher de son écran.
Pauvre Valentyne  ! Elle ne manquait pas de culotte ! Enfin je voulais dire « de culot »
Depuis qu’elle me délaisse, je suis bislexique : Des fois je me rends compte que je remplace des mots par d’autres mais des fois, je ne me rends compte de rien. Ainsi si vous voyez encore quelle co(q)uilles dans ce texte n’hésitez pas à me le dire !
Je vous crie de m’excuser si je ne suis pas très clair, la santé mentale de ma Patronne dépeint sur moi. Je m’ankylose, elle ne se perd sert plus de moi !
Enfin le rire du rire ! Enfin je voulais dire le pire du pire.
Elle m’a mis au placard sous un prétexte phallacieux.
Figurez-vous qu’elle m’a dit, les yeux dans ma bille de stylo, « Bique, (c’est mon petit surnom), je te tique quitte car une femme azerty en vaut deux ».
S’il vous plait, Mr Freud aidez-moi : Donnez-moi un rendez-vous (pour une thérapie de couple avec ma Valentyne) Je vous laisse le choix dans la datte date.

Signé le stylo Bique de Valentyne

Suite demain 😉

Publicités

20 réflexions au sujet de « Journal d’un stylo 1 »

  1. Ha ha, il me semblait avoir déjà lu cette histoire mais tu en écris tellement malgré tes « pannes » ! J’ai lu le 2 aussi et je ris comme une baleine ! Ce n’est pas peau (beau pardon) de se moquer d’un bique anorexique mais je ne peux pas m’en empêcher ! Je n’ai pas le talent des deux commentateurs précédents mais je compatis… 😆 Tu défailles ? Ne cherche plus, ton bique est perdu dans une faille temporelle et il va se manifester quand tu ne l’attendras plus ! :D/ Bises Val !^^

  2. Le pauvre stylo qui n’a plus son capuchon mâchouillé, je le plains fort. 😆 Je retiens hibourriffé dans notre dictionnaire commun. 😀
    Très drôle ton histoire. 😀
    Bises 😀

  3. Ping : Petit lexique des mots inventés | Les facéties de Ceriat

  4. Ping : Adieu, l’école est finie | La jument verte

  5. Mine de rien, le vrai Bic n’a pas pris une ride, même avec les Azerty 😆
    Très drôle, il me tarde vraiment de lire les 5 autres épisodes. J’y cours sans me presser 😉

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s