Comment ça je me fais un film ?

plumes2

Suite à ce billet (que je vous invite à aller relire), j’ai reçu une proposition de boulot de g**gle que je ne pouvais pas refuser : un job complémentaire à mon travail actuel, un film publicitaire pour tout dire …. et qui  a été enregistré sur un weekend. Tous frais pris en charge à cause de l’éloignement !! A moi les heures supplémentaires et la richesse !!
Maintenant, vous ne pourrez plus me dire que je me fais des films puisque je suis une des 5 actrices principales des court-métrages que vous avez forcément vu, que vous viviez en France ou à l’étranger …Mais je sens que je ne suis pas claire, devant vos mines pleines d’incompréhension (Oui, vous êtes filmés quand vous venez par ici et je vois vos têtes incrédules!)

Un boulot de représentation MONDIALE, excusez du peu , j’en suis encore toute hagarde de la chance qui m’a été donnée. J’ai eu ce job grâce à ma couleur de peau, une sorte de discrimination positive….. Cet handicap génétique – on me croit souvent verte de rage ou au bord du mal de mer – s’est finalement révélé une force : il fallait à g**gle cinq acteurs pour cet évènement et je suis la seule jument verte que je connaisse. Mes compagnons dans cette aventure : deux rouges, deux bleus et un jaune…. Une mosaïque de couleurs, un feu d’artifice permanent….

Samedi, j’ai donc commencé ce nouveau boulot sur les chapeaux de roues , il fallait se déguiser un peu mais on me reconnait bien quand même sur la photo, droite comme un L , même si mes enfants m’ont dit « c’est qui le sapin de Noël sur la photo ? « . Avoir des enfants engendre parfois de grands moments de solitude !!.

Je dois dire que j’ai quand même un peu souffert parce que mon voisin immédiat, le rouge avec le tambour faisait énormément de bruit mais j’ai su combattre mes préjugés, renforcer ma tolérance….. une fois que j’ai récupéré des boules quiès.

DOODLEB
Après l’enregistrement de ce court métrage, d’autre figurants nous ont rejoint dans les gradins et je dois dire que je n’ai pu m’empêcher de sortir un bouquin comme on le voit sur le gif ci dessous. Du coup, j’étais un peu à contretemps sur la chorégraphie, mais les autres participants ont fait preuve de solidarité et ont fait le job sans me déranger pendant que je bouquinais. Je sautillais de temps en temps pour donner à ma prestation une similitude de mouvement.

google brasil 201406 16

Au moment de la séparation en fin de la journée (épuisante quand même ), on était triste que l’euphorie de cette aventure cesse d’un coup. Entre les rouges, les bleus, les jaunes et la verte, nous étions tous égaux, fraternels, altruistes, audacieux, érudits, sincères !! il n’y a pas eu une seule minute de dispute !! Nous avons baigné dans les joies de l’amitié à défaut de l’amoooouuur!!

J’ ai vu des larmes de tendresse dans le regard de mes compagnons (ou alors peut être était ce du soulagement de ne plus m’entendre mâcher mon chewing gum comme si c’était un herbage printanier ?).

Il est cependant l’heure que je rentre chez moi et je vous quitte à regret.
Ah et n’oubliez pas « Think different »

Les mots collectés par Asphodèle
tendresse, peau, solidarité, incompréhension, mosaïque, regard, amour, handicap, souffrir, tolérance, dispute, similitude, solitude, séparation, complémentaire, richesse, éloignement, étranger, égal, déranger, combattre, hagard, herbage, horrifiant.

Je n’ai pas mis horrifiant

Question subsidiaire : avez vous deviné quel livre j’ai lu dans les gradins 😉 ?