L’hippocampe – Robert Desnos

jeudi-poesie

Gloire ! Gloire au bel hippocampe,
Cheval marin, cheval de trempe,
Qu’aucun jockey n’a chevauché,
Qu’aucun cocher n’a harnaché.

Hip ! Hip ! Hip ! Pour l’hippocampe.

Gloire ! Gloire au bel hippocampe. 
Dans une poche, sur son ventre, 
Il porte et il couve ses œufs. 
Là, ses petits sont bien chez eux.

Hip ! Hip ! Hip ! Pour l’hippocampe. 

(Robert Desnos, Chantefables, 1944-1945)

Publicités

23 réflexions au sujet de « L’hippocampe – Robert Desnos »

  1. Ping : LA POÉSIE DU JEUDI avec William Butler YEATS | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

    • Coucou Lilo , Je m’entraîne à le dire à haute et intelligible voix chaque matin 🙂
      l’hippocampe est indomptable !
      l’hippocampe est indomptable !
      L’hippo qui campe est un domptable …

      Je n’ai pas un réveil facile tous les jours 🙂

  2. Ping : La poésie du jeudi avec Rainer Maria Rilke | Les mots de la fin

  3. Je l’ai apprise à l’école (comme beaucoup d’autres de Desnos) et comme je suis nulle en dessin, c’est mon père qui avait dessiné l’hippocampe sur la page d’illustration, j’en ai vu beaucoup quand je vivais au Maroc, c’est adorable ! La jument se marie avec des chevaux de mer maintenant ??? 😆

    • Les poèmes avec les Chavaux ne manquent pas 🙂
      J’aime aller par chez toi on est accueilli par une photo de marguerites entre les doigts de pieds 🙂
      Le rêve du dimanche 🙂

  4. Joli petit poème pour les enfants, dommage que le cheval marin soit si difficile à dessiner sur un cahier de poésie 😉
    Hi hi je n’avais pas lu le com de Miss Aspho 😆
    C’est la fête des bestioles cette semaine, heu… je me répète !
    Bon we Valentyne et gros bisous

  5. Coucou Valentyne,
    Vraiment adorable ce poème de Desnos. Qu’il donne envie de sourire! D’autant plus que je me suis arrêtée sur la date à laquelle ce petit Hippocampe a été écrit, 1944-1945. Poème douceur, poème tendresse, poème qui « couve » d’amour ses petits et les protège, dans un monde de brute. Si court et si communicatif à la fois. De quoi attendrir mon cœur de maman 🙂

    • Bonsoir Nadine
      La date m’a interpellée aussi dans le recueil (je pense que ces poèmes ont été écrits quelques années avant )
      Desnos, une des nombreuses personnes à ne pas être revenues des camps en 1945 …

  6. Coucou. Joli poème qui donne le sourire! Il me fait penser à ma nièce qui vers ses 2 ans et demi m’a dit en voyant un hippocampe à la télé et en me le montrant : »tata, c’est un hippocampe! ». 😉

  7. Je ne connaissais pas ce petit poème qui se lit en chantant. Après l’hippocampe, la licorne ?
    Ce soir, je crois bien que « Hip ! Hip ! Hip ! Pour l’hippocampe » va trotter dans ma tête.

  8. Ping : Aujourd’hui « Prouve que le sol remue  – 12 juillet | «La jument verte

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s