Paulette et Jeanne

JEANNE

Source photo

Mon vrai nom c’est Gertrude mais mon nom de scène est Jeanne (je vous expliquerais plus tard le sens de ce pseudo : c’est pour la rime). Je suis une fille de la campagne. Mais entendons nous bien, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu envie de partir de la ferme pour devenir danseuse à la capitale. Et pas n’importe quelle danseuse : j’avais deux idées, soit le Crazy Horse soit les Folies-Bergère. Ce sont les Folies qui l’ont emporté et c’est tant mieux parce que Germaine, à la ferme, elle me disait que je n’avais pas toute ma raison et que je perdrai vite la tête, alors les Folies, vous pensez c’est un nom prédestiné. Toute petite déjà, j’adorais la danse des canards, je n’avais aucun goût pour le ménage (je hais les plumeaux) ou la cuisine. Germaine se lamentait et disait qu’avec ma maigre parure, je ne deviendrai rien de bien, que je lui avais coûté les yeux de la tête et que ses efforts seraient vains. Mais à force de travail j’ai réussi à renverser mon destin.

Je voulais briller, voir les yeux étincelants des femmes et des hommes me regardant entamer une valse langoureuse dans un tourbillon, je voulais m’enivrer de musique dans un tango endiablé.
Ici aux Folies, je suis dans mon élément, c’est basse-cour et compagnie comme dans ma précédente vie à la ferme. Si j’osais, je dirais, qu’ici c’est le paradis : l’alcool coule à flots, c’est la fête à tous les étages, même au poulailler, les copines sont sur la même longueur d’onde que moi et tournent, virevoltent comme si c’était le dernier soir.

Oh je ne dis pas que le début fut facile : danser sur des talons aiguilles en ayant tout le temps peur de dégringoler et de me faire piétiner par les autres danseuses. Mes années d’apprentissage furent un poème. Mais j’avais le sens du spectacle dans la peau et le vertige dû au stress des premiers soirs a vite été oublié.

Salut les copains, c’est mon tour d’aller me trémousser : ma partenaire, Paulette les gambettes, vient d’enfiler ses bas-résille et va bientôt m’harnacher à sa taille : voici venu le temps du grand show de Jeanne la faisanne.

les mots collectés par Olivia  et merci à Jean-Charles pour l’idée de texte 😉 Cf son commentaire  ici

tourbillon – baïne (ou vie)- valse – dégringoler – étage – vertige – enivrer – alcool – poème – rime – raison Soit vous prenez tous les mots, soit vous en sélectionnez minimum cinq et vous ajoutez la consigne suivante : il doit y figurer une conversation téléphonique.

DESIR HISTOIRE

Publicités

23 réflexions au sujet de « Paulette et Jeanne »

  1. Jeanne la faisanne…heu t’es sure que c’est un pseudo qui fait rêver?? Quoi que il parait que les hommes aiment bien faire les coqs et comme tu le dis plus ou moins, les femmes piaillent souvent alors finalement c’est fédérateur…

  2. Ping : Laissez-moi deviner… | Olivia Billington

  3. Le grand show de Jeanne la Faisanne ou le grand saut ? Avec un harnais, j’ai envie de dire à mon tour « quel poème » !!! 😆 Elle est peut-être mûre pour le grand Cabaret de P. Sébastien et elle fera tourner les mouchoirs quand elle sera lasse de lever la gambette !!! 😀 Bises Val 🙂

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s