Juan Gelman

jeudi-poesie

Allez chez Asphodèle lire les trouvailles des autres participants 😉

La souffrance / est-elle défaite ou bataille ?/
réalité qui broies / es-tu compagne ?
tant de perfection te sauve de quoi ?/
Ne te fais-je pas mal ? Ne te juané-je ? /

te gelmané-je ? / ne te chevauchai-je
comme fou de toi ? tien poulain qui passe
se refusant à la mort répugnante ?/
celle qui pleure au pied de mes mouroirs ?/

ne suis-je pas là pour te paterner ?/
vas-tu m’excuser de tant te filier ?/
réel que tu subis comme accouchant /
ton souffroir /chante-t-il pour moi / contre moi ?/

me révèles-tu ce que je peux être ?/
m’ailes-tu /toi aile de ma fureur ?/
te dé-pouponnes-tu comme colombe
qui recherche un oeil aveugle pour voir ?

Juan Gelman, Lettre ouverte suivi de Sous la pluie étrangère, présenté et traduit de l’espagnol (Argentine) par Jacques Ancet, éditions caractères, 2011, p. 40 et 41

Pas de recueil de ce poète argentin à la bibliothèque où je vais (j’ai trouvé ce poème ici)

Le mois argentin est organisé par Denis du blog Bonheur de lire 

moisargentin

Publicités

15 réflexions au sujet de « Juan Gelman »

  1. Ping : La poésie du jeudi avec Théophile Gautier | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. C’est vraiment curieux comme structure ! Et intéressant de découvrir des poésies étrangères, nous n’avons pas l’habitude hormis les grands noms classiques ! Je l’ai relu deux fois pour « écouter » la musicalité particulière… Je pense qu’en espagnol, ça ne doit pas sonner pareil ! 🙂 Bises Val et bonne journée (ta biblio est une mine^^)…

  3. m’ailes-tu 😉
    maintenant on dit « mailes-tu » 😆
    Une drôle de découverte dont tu as le secret, Valentyne, un peu dure à s’en imprégner mais idéale pour contourner les incontournables poètes français !
    Heureuse de te retrouver, de temps en temps 😉
    Bonne fin de semaine et gros bisous de ma tour

    • Coucou Soène 🙂
      Il invente des mots …
      Je ne sais pas quand a été écrit ce poème mais ce pauvre homme a perdu presque toute sa famille pendant la période noire de la dictature argentine …
      Bises

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s