Le loup Garou – Recueil de nouvelles de Boris Vian

loup garou

Comme souvent dans un recueil, il y a des nouvelles qui « parlent plus » que d’autres.
Pour ce recueil, j’en ai retenu trois :
La première, « le loup-garou », donne son titre au recueil, et met en scène Denis, un loup qui coulait des jours paisibles dans la forêt jusqu’au jour où il fut mordu par un humain et qu’il devint à son tour un humain. J’ai beaucoup aimé ce « monde à l’envers » et les clins d’oeil aux loup garou. Denis porte un regard naïf et plein d’humour sur les hommes (et des femmes) qu’il rencontre.

,
« L’amour est aveugle » raconte un phénomène météo étrange : Un brouillard « aphrobaisiaque » (le terme n’est pas de moi mais de la logeuse du héros de Boris Vian , il est digne de figurer dans le dictionnaire de Cériat des néologismes). Les hommes et les femmes dans ce brouillard découvrent les joies de faire l’amour sans retenue, l’apparence extérieure n’a plus d’importance. Une chute excellente.

n

« Une pénible histoire » a pour  thème principal le suicide. Un homme rencontre sur un pont une femme qui cherche à se suicider, mais celle ci hésite entre se jetter en amont ou en aval du pont . Parviendra t il à la sauver (et lui même) ?

,
Voici le début de cette nouvelle qui m’a beaucoup plu (p117)

n
Le signal jaunâtre du réverbère s’alluma dans le vide noir et verreux de la fenêtre ; il était six heures du soir. Ouen regarda et soupira. La construction de son piège à mots n’avançait guère.
Il détestait ces vitres sans rideaux ; mais il haïssait encore plus les rideaux et maudit la routinière architecture des immeubles à usage d’habitation, percés de trous depuis des millénaires. Le coeur gros,il se remit à son travail ; il s’agissait de terminer rondement l’ajustage des alluchons du décompositeur, grâce auquel les phrases se trouvaient scindées en mots préalablement à la capture de ces derniers. Il s’était compliqué la tâche presque à plaisir en refusant de considérer les conjonctions comme des mots véritables ; il déniait à leur sècheresse le droit au qualificatif noble et les éliminait pour les rassembler dans les boîtiers palpitants où s’entassaient déjà les points, les virgules et les autres signes de ponctuation avant leur élimination par filtrage. Procédé banal, mécanisme sans originalité, mais difficile à régler. Ouen s’y usait les phalangettes.

d

Livre lu dans le cadre du challenge Boris vian d' »oeil qui fume »

challenge VIAN

Publicités

10 réflexions au sujet de « Le loup Garou – Recueil de nouvelles de Boris Vian »

  1. coucou Coquelicot ;-)…
    C’est de loin ma nouvelle préférée du recueil …..J’aime bien en général quand le principe de l’histoire est un peu « monde à l’envers » 😉
    Bon dimanche

  2. Je l’ai lu il y a quelques années, j’étais tombée dessus dans une brocante. J’avoue que je n’en ai plus beaucoup de souvenirs, à part qu’un personnage avait un nom à rallonge imprononçable dans une nouvelle qui m’avait beaucoup fait rire.
    J’aime bien le principe du loup garou à l’envers aussi 🙂 Et ça me fait penser que je n’ai toujours pas lu l’écume des jours !

    • Les noms sont souvent très drôles avec Vian (mon préféré est Zizanie de la Houspignolle dans Vercoquin et le plancton 😉
      Je me rappelle avec lu (et pas aimé) L’écume des jours à 15 ans et avoir relu (et adoré) à 30 ans 😉
      Bonne soirée Zeb

  3. Ping : Challenge Boris Vian. Liste ouverte des participants | L'oeil qui fume

  4. Ping : Conseils de lecture (12) L’animal qui est en nous | Lettres exprès

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s