Tu ne jugeras point – Armel Job

tune jugeras point

Un livre qui entre dans le vif du sujet dès la première page : David, un enfant de un an a disparu. Sa mère, Denise, l’a laissé cinq minutes dans sa poussette devant un magasin pour faire une course et en sortant plus personne dans le landau. La police arrive rapidement et mène l’enquête. Enlèvement ? accident maquillé en enlèvement ? acte d’un déséquilibré ou d’une mère indigne ? Pourquoi n’y a t-il aucune photo de l’enfant ? Etait-il anormal? des questions en masse et des réponses données au compte-goutte…..

?
Dans une Belgique martyrisée par la récente affaire Dutroux, le juge et la police marchent sur des oeufs. La mère s’emmêle les pinceaux dans ses explications, le père est étrangement absent, l’oncle suscite les soupçons. Armel nous fait suivre en parrallèle les pensées du juge Conrad dont la mère est mourante, du policier chargé de l’enquête, des trois autres enfants de Denise (une adolescence, une petite fille et un petit garçon de 4 ans).

Malgré le sujet difficile j’ai noté plusieurs passages où l’auteur fait preuve d’humour : Par exemple lorsque la police fait appel à un policier et son chien pour retrouver la trace du petit disparu (p 24)

« Là dessus,il [l’inspecteur] a fait signe au maître-chien qui tout à coup, s’est mis à appeler Zouk « Rex ».
Rex ! Rex !
Le chien, pas contrarié de ce changement d’identité, s’est aligné contre sa jambe et est reparti dans l’autre sens, non sans se retourner quelque fois avec des gémissements vers le seuil du dentiste.
Après le week-end pascal, les journaux ont expliqué qu’il venait du centre de dressage de Hasselt. Dans la police fédérale, le bilinguisme n’est pas applicables aux chiens. Rex ne comprenait que le flamand, langue dans laquelle « zouk » signifie « cherche ».

N

Ce livre m’a enthousiasmée. Une écriture sensible et nuancée, pas un temps mort, les personnages aussi bien les principaux que les secondaires sont finement analysés : l’effondrement de la famille, le soutien maladroit des habitants de cette petite ville, les médias qui veulent informer, la reconstitution faite par la police est un grand moment d’émotion de part et d’autre …un sujet terrible que cette disparition d’un bébé, un sujet qui fait frémir tous les parents et qui est ici abordé d’une façon sensible (j’ai déjà écrit sensible mais je le re-écrit). ….

,
Une chute inattendue clôture ce livre, une chute qui est aussi le portrait admirable d’une mère.

Un dernier extrait :(p 165)

En dehors de sa théorie sur la chance, le chef Harzee en a une autre, au sujet de l’investigation policière : c’est la théorie de la narine. La plupart des enquêteurs passent leur temps à collecter des indices. Quand ils pensent en avoir récolté un nombre suffisant, ils les jettent dans un entonnoir, ils secouent et ils attendent que la vérité sorte de l’autre côté. On appelle ça la méthode scientifique. C’est très à la mode dans les séries américaines.
Harzee, lui, ne procède pas ainsi. Il arpente le terrain et il hume tant qu’il peut. Au bout d’un certain temps, sa narine picote. Il aspire à fond, tendu comme un chien d’arrêt, puis , ça y est. Il tient son idée. Alors seulement, il passe aux indices.
A ce propos, il y a une circonstance que l’on néglige souvent. C’est que certains indices, cent pour cent crédibles, n’en sont pas moins fallacieux. Dans la méthode scientifique, ils risquent de rester en travers de l’entonnoir.

L’avis de Sophie 

Challenge Francophone de Denis (et mois Belge)

challenge LittFrancophoneCHALLENGEBELGE

Publicités

12 réflexions au sujet de « Tu ne jugeras point – Armel Job »

  1. Grâce à ton rapport annuel, je reviens sur cet article. Depuis, j’ai découvert Armel Job, ce livre et deux autres : « Loin des mosquées » et « Dans la gueule de la bête ». J’ai préféré ces deux dernières histoires à « Tu ne jugeras point ».
    As-tu lu ces deux-là?

    • Coucou Philippe 🙂
      Non je n’a pas lu les deux titres que tu cites …un jour certainement, j’aime beaucoup cet auteur.
      De lui, j’ai lu les « lunettes de John Lennon  » (dans le cadre de la contrainte « nom de famille »), c’est bien aussi mais moins que celui ci 🙂
      Bonne soirée 😉

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s