Hallucinations ? Hallunissage ?

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-com

Mercredi (premier janvier donc) j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres un mystérieux colis. Cela aurait dû me mettre la puce à l’oreille car le facteur ne passe pas ce jour-là mais je n’y ai pas songé sur l’instant. J’ai déballé fébrilement ce don inattendu : Il s’agissait d’une magnifique paire de lunettes, noire, aérodynamique, légère, un bijou de technologie avec un petit carré rouge en haut à droite, digne d’un James Bond pour le moins.

Ni une ni deux, je me suis imaginée un admirateur secret et j’ai cherché sur le net quel usage je pouvais bien faire de ces lunettes hors du commun. J’ai vite résolu le mystère :   au bout de quelques minutes, je me suis rendue compte que j’avais entre les mains l’exemplaire unique de la dernière invention d’une firme célèbre : «  la g**gle Glass » (remplacer les ** par des o pour ceux qui n’ont pas les yeux en face des lunettes ;-))

Un deuxième tour du monde du net m’a appris que la plateforme de blog que j’utilise a une application exprès pour aller avec les dites lunettes : je vous cite un exemple d’utilisation de ce bijou de l’innovation : « Si vous tenez un blog de  cuisine, ces lunettes vous permettent  de cuisiner, de filmer en même temps et de poster le tout sur votre blog sans toucher le clavier » (pas facile de bloguer  quand on a les mains pleines de farine)

N’écoutant que mon dévouement, j’ai essayé les lunettes pour une de mes passions, la lecture, j’ai donc chaussé l’objet en question et foncé tout schuss dans ma lecture du moment : « La réserve de Russel Banks ».

LARESERVE

Je vous le dit de suite, je n’ai pas réussi à poster ce billet avant d’avoir repris mes esprits : ce fut une expérience hallucinante, quoiqu’un peu agitée,  je me suis retrouvée dans l’hydravion de Jordan Groves, le héros du livre , je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu la plupart du temps la tête en bas. Je vous rassure tout de suite, je n’étais pas seule à piloter l’hydravion : il y a avait, le propriétaire de l’engin. Il était absolument charmant (quoique la tête à l’envers des fois on ne se rend pas bien compte). Au début, il a eu une expression surprise, (je ne dois pas du tout ressembler à la sublime Vanessa Cole).

J’ai continué à piloter l’engin sur ses conseils et j’en suis arrivé à la page 25, celle où  Jordan Groves explique sa conception de la peinture mais il en a eu vite assez de se balader dans les pages du livre et il a viré à bâbord toute vers le lac et ses vagues bleu intense.  Jordan  m’a donné quelques indications sur l’altitude, la force des vents (je l’entendais me parler dans le casque et en plus dans les lunettes je voyais défiler tout une foule de renseignements intéressants : la fiche Wikipédia des Adirondacks, l’altitude de ce lac de montagne, le nombre de livres vendus par Russel Banks ces dix dernières années : du coup j’étais moins concentrée sur la conduite (j’ai du mal à faire deux choses en même temps et en plus je n’ai pas beaucoup de résistance pour tenir le manche à balai). C’était à la fois terrifiant et très euphorique : J’ai crié que j’étais la reine de l’univers.

Jordan Groves a remarqué alors  que le temps se couvrait  et que nous allions traverser une zone de turbulences. Il a voulu reprendre les commandes et c’est là que les choses se sont gâtées : malgré tous les efforts de cet artiste, je sentais bien que l’hydravion prenait la tangente et que la montagne se rapprochait beaucoup trop vite. Il a hurlé : prête pour la délivrance ?

C’est au moment où nous allions rentrer la tête la première dans la montagne que mon cher et tendre est rentré dans la chambre où je lisais tranquillement avec mes lunettes de créateur  et il m’a dit : «  Ah, chouette, tu as essayé les lunettes que je t’ai trouvées  pour ta lecture de cette semaine ! »

Là je vous laisse imaginer le sourire contrit que j’ai eu et j’ai soupiré : « L’erreur est humaine » en prenant le livre en question.

ERREUR HUMAINE

Les mots collectés par Asphodèle

Artiste, univers, expression, mystère, délivrance, peinture, invention, monde, résistance, don, innovation, agité, créateur, unique, traverser, turbulence, tangente

Publicités

48 réflexions au sujet de « Hallucinations ? Hallunissage ? »

  1. Ping : LES PLUMES 19, les textes en Création ! | Les lectures d'Asphodèle, et les humeurs…

  2. Toujours autant d’humour! 😀 Amusante coincidence : j’ai lu le même livre que toi la semaine passée mais il n’a pas eu sur moi les mêmes effets. Je vais de ce pas chez mon opticien!!! 😉

  3. Ca me rappelle mon unique expérience cinéma 3D. Avatar: tenu 2h30 puis vomi. L’erreur est humaine est sur un étagère derrière moi, je l’ai lu il y a quelques années, apprécié mais je n’avais jamais remarqué la couverture « à l’envers ». Beaucoup d’humour, Val, comme toujours.

    • Coucou Modrone : Je n’ai pas vu Avatar ;-(
      par contre Madagascar en 3D (je ne sais plus quel numéro) avec l’épopée en avion (ou ce qu’il en restait) m’avait donné mal au coeur aussi.
      bises…..

  4. Toi, tu as un peu trop célébré la nouvelle année ! 😉 😆 Très beau texte, plein de fantaisie et d’humour. 😀 J’adore quand tu nous fais planer. 😀
    Je note le nouveau mot ( Hallunissage ) dans le dictionnaire. 😀

  5. Ping : Petit lexique des mots inventés | Les facéties de Ceriat

  6. Ha ha ha non je n’y crois pas ! Quand j’ai vu le titre de ton texte (via le lien) je me doutais bien que tu allais nous faire planer mais là c’est réussi, j’ai mal au coeur, surtout quand j’ai vu la montagne approcher ! Bravo pour ton imagination créatrice toujours en mouvement et sans substances illicites (quoiqueu…) !!! 😆
    Et Cériat a un nouveau mot, alleluia !!! 😀

    • Merci Evalire 😉
      une petite citation de ce livre : « Avant de travailler pour les Washburn, Tobias murmurait à l’oreille des chevaux dans un ranch du Texas, mais elle était entrée en dépression nerveuse le jour où un cheval lui avait répondu, en chuchotant lui aussi. « Ce qui m’a le plus sidérée, se souvient-elle, c’est qu’il connaissait mon numéro de Sécurité sociale. »

  7. J’ai adoré, que de péripéties avec les G**gle Glass !!!
    J’en veux une paire aussi. Je n’ai pas toujours les yeux en face des verres, mais là, pour du coup, elles étaient bien ajustées, mes lunettes, je ne voulais rien perdre.
    Hilarant.

    • non tu sais pas lire ? Mais alors comment tu fais pour tes billets : tu utilises un dictaphone et c’est le Barbu qui te lit les textes des autres participants ? 😉
      Raconte nous tout Pierrot 😉

  8. Oui ! Que c’est une bo**e idée que ce texte ! Drôle, imagé, aventureux en ces quelques lignes, et SF ! Et la chute ! J’ai du la relire deux fois appuyé de la photo pour la comprendre ! Auraient-elles le même effet que sur le 2nd b**quin, ces lunettes ?
    Bo**e a**ée !

  9. Ping : Tag du blogueur convivial | L'impermanence n'est pas un rêve

  10. Ping : Comment ça je me fais un film ? | La jument verte

  11. Ping : Pour qui cloche le merle – Patience Steinbock | La jument verte

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s