Best love, Rosie – Nuala O’Faolain

Nous roulions à une allure d’escargot en direction de Kilbride, coincées derrière un camping-car immatriculé en Grande-Bretagne. Pour changer de sujet, j’ai déclaré : »Foutus Anglais. Huit cents ans d’oppression et maintenant ça.
– Neuf cent, a corrigé Peg. On est dans les années 2000 maintenant. Tu savais que c’en était arrivé au point où un catholique n’avait pas le droit de posséder un cheval ? c’est ce que mon père m’a dit. C’est pour ça qu’il a gardé des chevaux tant qu’il a pu les faire paître dans le coin. Il n’aimait même pas ça, les chevaux, mais il tenait à en avoir parce que les anglais nous ont envahis et privés de nos terres et tyrannisés et traités de pire en pire au fil du temps.
– Je ne savais pas que ça te touchait tant, Peg, ai-je dit, surprise par sa réaction.

.

Best love, Rosie – Nuala O’Faolain

.

Sur une idée de Chiffonnette

citation

6 réflexions au sujet de « Best love, Rosie – Nuala O’Faolain »

  1. Une grande auteure dont j’ai aimé On s’est déjà vu quelque part? et J’y suis presque. A bientôt pour La cloche de détresse. Bonne journée Val.

  2. Je n’ai pas lu celui-ci mais « On s’est déjà vu quelque part ». Oui, les irlandais sont toujours marqués par l’oppression anglaise politique et religieuse.
    En Lozère, ce sont les protestants qui gardent la mémoire de la répression catholique et pourtant il y a longtemps. Rien de pire que le fanatisme!

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s