Raymond Queneau – Courir les rues

Le garde national 

Décidément on ne peut plus se promener
on risque tout le temps de se faire écraser
y’a rien qui aille plus vite qu’un cabriolet
les chevaux courent on les croirait tous emballés
on ne sait même plus où se réfugier
bientôt il n’y aura plus de piétons
voilà ce qu’on disait sous la Restauration
.

Sur une idée de Chiffonnette

citation

Publicités